Actus
Marché de l'art

La Fiac 2021 vue par les galeristes - Samia Saouma, Galerie Max Hetzler

« Le premier jour à la FIAC a été une très belle surprise. Nous avions quelques craintes sachant que nous ne serions pas sous la verrière du Grand Palais, mais tous les collectionneurs étaient au rendez-vous »

Samia Saouma sur le stand de la Galerie Max Hetzler à la FIAC. Courtesy Galerie Max Hetzler

« Le premier jour à la FIAC a été une très belle surprise. Nous avions quelques craintes sachant que nous ne serions pas sous la verrière du Grand Palais, mais tous les collectionneurs étaient au rendez-vous. Parisiens mais aussi Anglais, Allemands, Américains, Suisses, Libanais, Belges, Italiens… Ceci, nous le devons surtout au talent de Jennifer Flay et au fait qu’elle soit anglo-saxonne et cosmopolite, comme l’a si bien souligné le président Macron dans son beau discours le soir de l’inauguration à l’Élysée. Il a d’ailleurs beaucoup insisté sur l’ouverture de la scène culturelle française vers l’étranger. Nous avons vendu deux importantes œuvres de Raymond Hains dont nous représentons la succession, un tableau de Bill Copley, des œuvres d’Edmund de Waal qui a actuellement une exposition au musée Camondo, à Paris, une importante pièce de Glenn Brown, une sculpture de Hans Josephson, un tableau d’André Butzer, une toile de Giulia Andreani, une autre de Jeff Elrod, deux tableaux de Tursic & Mille. Un certain nombre d’autres pièces ont été réservées par des collectionneurs qui ne pouvaient visiter la FIAC que le lendemain de l’ouverture VIP. Parmi celles-ci, les tableaux d’Albert Oehlen et de Bridget Riley. Nous demeurons très optimistes. »