Actus
Sculpture

Les archives d'Alexander Calder mises en ligne

Lancée par la Fondation Calder, une nouvelle plateforme sur Internet met à disposition du public des milliers de documents sur les œuvres du sculpteur, mais aussi des archives, photographies et publications sur Calder.

Depuis trois ans, une petite équipe d’archivistes de la Fondation Calder, à New York, travaille à la numérisation de milliers de documents liés aux œuvres cataloguées de l’artiste ainsi que de photographies, documents et publications sur Calder. Cet ensemble unique est aujourd’hui mis en ligne sur une plateforme numérique encyclopédique. Elle comprend plusieurs bases de données ainsi que du contenu éditorial sur l’œuvre et la vie de l’artiste. Cet ensemble est désormais « accessible pour des milliers de personnes au lieu de dizaines [seulement comme avant] », déclare Alexander S.C. Rower, président de la fondation et petit-fils de l’artiste.

Calder avec l’œuvre Old Bull et une peinture à l’huile dans son atelier parisien au 7 Villa Brune, en novembre 1930. Photo: Thérèse Bonney. © Estate of Thérèse Bonney / Bancroft Library, University of California at Berkeley. © 2021 Calder Foundation, New York / Artists Rights Society (ARS), New York

L’accès aux archives de Calder était auparavant réservé aux chercheurs et aux conservateurs car la fondation « devait mobiliser plusieurs membres de son personnel à chaque demande déposée par un chercheur », explique une porte-parole. Ces mesures étaient nécessaires en raison de la fragilité de nombreux documents et de la délicatesse de certaines pièces cinétiques de Calder. « Maintenant, n’importe qui depuis une personne qui ne connaît que le nom de Calder mais guère plus sur lui, aux étudiants des universités, en passant par les conservateurs ou les chercheurs qui écrivent des livres ou préparent des expositions peut faire des recherches qui auraient été impossibles auparavant », ajoute-t-il.

La plateforme, qui sera mise à jour en permanence, propose de nombreux documents relatifs aux œuvres cataloguées, des premières peintures de Calder dans le style de « l’Ashcan School » à ses célèbres sculptures et mobiles cinétiques abstraits, ainsi que des milliers de photographies, films, documents d’archives et publications historiques et contemporaines. La plateforme comprend également des microsites consacrés à des expositions marquantes, ainsi qu’une carte interactive qui permet aux visiteurs de localiser les sculptures de l’artiste installées dans l’espace public partout dans le monde.

LA PLATEFORME COMPREND DESMICROSITES CONSACRÉS À DES EXPOSITIONS MARQUANTES

Le lancement de ce projet précède l’exposition « Alexander Calder: Modern from the Start » (14 mars - 7 août) qui sera présentée au MoMA à New York. La manifestation explorera les liens du sculpteur avec le musée, où Calder était « l’artiste incontournable, toujours désireux d’aider et prêt à réaliser des projets décalés », explique Alexander S.C. Rower. Ces liens entre l’artiste et l’institution américaine sont explorés en détail sur la nouvelle plateforme, qui s’ouvre par un film 16 mm rarement projeté sur le travail de Calder, produit par le MoMA et réalisé par le designer et photographe d’origine suisse Herbert Matter en 1950.