Interviews
NFT (Non Fungible Token)

L’artiste Jeremy Deller livre ses conseils pour produire une œuvre NFT

Entretien avec l’artiste Jeremy Deller, qui va produire sa première œuvre NFT et la proposer ensuite aux enchères en collaboration avec l’édition internationale de The Art Newspaper. Il livre ici ses conseils aux artistes qui veulent créer une œuvre NFT.

Propos recueillis par

Combien coûte la production d’une œuvre d’art numérique ?

La création d’une œuvre d’art numérique peut être gratuite ou, quand ce n’est pas le cas, sa production coûte généralement entre 70 et 100 dollars, selon la plateforme. Si l’œuvre se vend, cependant, vous devrez payer des « frais d’essence », qui fluctuent fortement. Il y a aussi des démarches à réaliser : vous devez créer un portefeuille, acheter des cryptomonnaies et choisir la bonne plateforme. Une fois que votre NFT est créé, vous choisissez un prix de départ, déterminez le prix que vous voulez recevoir, faites la promotion de votre création sur les médias sociaux à l’ancienne avec un « lancement » - et attendez la bataille des enchères.

Extrait de l’œuvre de Jeremy Deller, The Last Day, 2021. © Jeremy Deller

Comment créer un portefeuille ?

Un « portefeuille » est un composant essentiel de tout système de la blockchain. Conformément aux principes de la blockchain, les utilisateurs auront besoin d’un portefeuille pour accéder à la plateforme, approuver les transactions et gérer leur solde. De cette façon, les plateformes recourant à la blockchain évitent de stocker les détails du compte des utilisateurs, ce qui rend la plateforme plus sûre.

Un portefeuille est composé de deux parties : une « adresse publique » et une « clé privée ». Une bonne métaphore pour décrire ce système serait « une boîte aux lettres » et « une clé de boîte aux lettres ». Tout le monde peut déposer quelque chose dans la boîte aux lettres, mais seul le propriétaire de la clé privée peut y accéder. La clé privée se trouve généralement dans la section des paramètres de votre portefeuille.

« LA PRODUCTION D'UNE ŒUVRE D'ART NUMÉRIQUE COÛTE GÉNÉRALEMENT ENTRE 70 ET 100 DOLLARS, SELON LA PLATEFORME »

De nombreuses applications de portefeuille de cryptomonnaies sont facilement disponibles sur Apple et Android pour acheter et stocker des cryptomonnaies. De nombreux portefeuilles – comme BitPay, Bither et Unstoppable, par exemple – sont conçus spécifiquement pour les traders de Bitcoins débutants et inexpérimentés, et peuvent guider les utilisateurs en répondant à leurs interrogations sur les « frais d’essence », l’impact environnemental, ou encore les problèmes de sécurité et de confidentialité. Certains portefeuilles offrent une sécurité renforcée au-delà d’un simple courriel et d’un mot de passe, avec une phrase d’accès de 12 mots de type appel-réponse (également appelée phrase d’amorçage). Pour ceux qui sont intéressés par ce protocole de sécurité renforcée, Metamask est le portefeuille qu’il vous faut. Un autre portefeuille qui mérite d’être mentionné est Fortmatic (Magic), qui ne nécessite pas la mise en place d’une phrase d’amorçage, un utilisateur peut simplement se connecter avec un e-mail et un mot de passe. Le portefeuille créera et stockera la phrase d’amorçage pour vous, sans que vous ayez à la voir ou à la stocker.

Comment acheter des cryptomonnaies pour votre portefeuille ?

Vous pouvez acheter des cryptomonnaies avec des monnaies fiduciaires traditionnelles, telles que le dollar américain, l’euro ou la livre sterling, auprès d’une bourse de cryptomonnaies telle que Coindesk. Pour les ventes en peer-to-peer, vous achetez normalement de la « crypto » auprès d’un vendeur en activité qui cherche à vendre de la crypto en créant un nouvel ordre d’achat. Une fois que le paiement convenu a été reçu par virement bancaire, la crypto sera envoyée via un « compte séquestre aveugle » à votre portefeuille numérique. Vous êtes alors libres d’échanger la crypto que vous avez achetée avec d’autres cryptomonnaies ou contre des devises fiduciaires. Binance est la plus grande bourse de Bitcoin au monde, tandis que BitForex est la bourse de cryptomonnaies la plus active. BitMEX est la principale plateforme d’échange peer-to-peer. Ramp vous permet facilement de recharger votre solde de cryptomonnaies avec de la monnaie fiduciaire via une carte de crédit ou de débit ou à partir d’Apple Pay.

« LA PLUS CONNUE EST NIFTY GATEWAY, UNE PLATEFORME DE CRYPTOMONNAIES QUI A FAIT LES GROS TITRES EN "HÉBERGEANT" LA VENTE AUXENCHÈRES DE L’ŒUVRE DE BEEPLE PAR CHRISTIE’S »

Comment choisir la bonne plateforme ?

Cela dépendra en grande partie de votre expérience ou de votre capacité à naviguer à travers les nuances des cryptomonnaies, de ce que vous voulez réaliser en collectant et en échangeant des cryptomonnaies, ou de vos priorités concernant des questions telles que l’assurance, les coûts ou les problèmes de sécurité et de confidentialité. Posez-vous la question suivante : êtes-vous dans une optique à long terme ou souhaitez-vous négocier à court terme ? Avez-vous l’intention d’amasser rapidement une armée de NFT, de vous lancer sur un nouveau marché ou de jouer le jeu des contrats à terme, comme un négociant en actions traditionnel ? Le fait d’avoir une stratégie initiale déterminera les plateformes qui vous conviennent le mieux.

Les grandes plateformes comme Binance offrent des politiques d’assurance-dépôts particulièrement solides pour protéger vos investissements. Elles bénéficient souvent d’une protection intégrée de la Federal Deposit Insurance Corporation.

D’autres, comme Coinbase et Paxful, offrent des fonctions de sécurité de premier ordre, comme la technologie d’authentification à deux facteurs ou avec phrase d’accès, qui vous protégeront contre le piratage ou l’hameçonnage. Il existe également des plates-formes plus petites, connues pour leur facilité d’utilisation, comme Changelly ou Coinmama, qui, bien qu’elles soient susceptibles de facturer des frais plus élevés ou d’offrir une protection moindre à long terme, sont plus faciles à utiliser pour le trader NFT novice qui souhaite s’y initier. Mais la plus connue est Nifty Gateway, une plateforme de cryptomonnaies fondée en 2018, et qui a fait les gros titres dans le monde entier en « hébergeant » la vente aux enchères de l’œuvre de Beeple par Christie’s.

Y a-t-il des frais cachés ? Et qu’est-ce qu’un frais « d’essence » ?

Pour les non-initiés, oui. De nombreux nouveaux collectionneurs se sont retrouvés rapidement à court d’argent après avoir été victimes de frais de conversion entre différentes formes de devises ou d’autres frais de plateforme obscurs qui interviennent au moment de l’achat et de la vente.

Mais les coûts réels proviennent des frais dits d’« essence ». Sur la plupart des plates-formes NFT, les opérateurs doivent payer l’énergie nécessaire au calcul – ou les « frais d’essence » – pour traiter les transactions sur leur blockchain. Et, comme les écologistes n’ont pas manqué de le souligner, ces frais peuvent être considérables.

« SUR LA PLUPART DES PLATES-FORMES NFT, LES OPÉRATEURS DOIVENT PAYER L’ÉNERGIE NÉCESSAIRE AU CALCUL – OU LES "FRAIS D’ESSENCE" – POUR TRAITER LES TRANSACTIONS SUR LEUR BLOCKCHAIN »

Comme la plateforme Open Sea [que Jeremy Deller a utilisée pour son NFT], le recours au principe du « lazy minting », la production de The Last Day n’a pas nécessité d’« essence ». Cependant, une fois l’œuvre vendue, son transfert à un nouveau propriétaire nécessitera 48,14 kilowattheures d’énergie de traitement sur la plate-forme Ethereum. Cela équivaut à 1,63 jour de consommation électrique pour un foyer américain moyen. [Jeremy Deller a également limité son édition à un seul exemplaire afin de maintenir un faible impact environnemental].

Que se passe-t-il lorsque vous produisez une œuvre ? Comment fonctionne un dépôt ?

Le processus de production de votre œuvre est peut-être la partie la plus simple du processus, et n’est pas différent du téléchargement d’une vidéo sur YouTube ou d’un MP3 sur Spotify. En monnayant votre œuvre, vous faites en sorte qu’elle devienne un jeton non fongible, ou NFT, doté de ses propres métadonnées uniques et traçables. En fait, vous vous assurez que votre création a une provenance traçable. Vous créez un actif unique qui peut désormais être vendu et possédé.

« EN MONNAYANT VOTRE ŒUVRE,VOUS FAITES EN SORTE QU’ELLE DEVIENNE UN JETON NON FONGIBLE, OU NFT, DOTÉ DE SES PROPRES MÉTADONNÉES UNIQUES ET TRAÇABLES »

En « déposant » votre œuvre, vous annoncez votre intention de la proposer aux enchères sur la blockchain. Pour bien « lancer » votre œuvre, on pourrait penser à utiliser les bons vieux moyens de communication – un titre accrocheur, une histoire à vendre, une campagne sur les réseaux sociaux, une stratégie de presse, peut-être même un article dans The Art Newspaper.

Que se passe-t-il après la vente de l’œuvre ?

En créant un NFT, vous vous assurez que la propriété de cette création est enregistrée sur une blockchain, un registre numérique décentralisé, totalement transparent et impossible à manipuler, qui sert de preuve publique de la singularité de votre création. Les métadonnées uniques liées à votre NFT sont consultables sur un Grand Livre, de sorte que tout le monde peut les voir. Une fois que vous avez trouvé une personne intéressée par l’achat de l’œuvre, elle est libre de faire une offre via la blockchain. Si vous acceptez l’offre, la transaction sera enregistrée publiquement, la propriété du NFT sera transférée, et l’identité du propriétaire ainsi que les détails de la transaction seront enregistrés sur la blockchain. Vous pourriez alors vous réveiller et découvrir que vous êtes un crypto-millionnaire fraîchement émoulu. Il ne vous reste plus qu’à trouver comment échanger votre crypto contre de la monnaie fiduciaire avant d’acheter votre billet d’avion pour Palawan !