Analyse
Marché de l'art

Comment les musées peuvent investir leur fonds de dotation de manière éthique

Il existe de nombreux fonds bien notés sur le plan environnemental, social et de la gouvernance, et leurs rendements financiers sont souvent supérieurs à ceux du S & P 500.

Les 45 plus importants musées américains détiennent au total plus de 40 milliards de dollars de capitaux. Comme la plupart des investisseurs, ils placent généralement leur argent dans des actions, et il est raisonnable de penser qu’une partie au moins de leurs fonds est investie dans des sociétés de l’indice boursier S & P 500. Malheureusement, cela signifie que ces musées privilégient des investissements dans les mêmes types d’entreprises – industrie du tabac, fabrication d’armes et combustibles fossiles – que celles de leurs mécènes controversés, qui font régulièrement l’objet de protestations.

LES FONDS D’ACTIONS DURABLES ONT TERMINÉ L’ANNÉE 2020 AVEC UN NET AVANTAGE DE PERFORMANCE

Mais ce n’est pas forcément le cas. Plus de 650 fonds cotés en Bourse permettent aux investisseurs de mettre en cohérence leurs investissements et leurs valeurs, notamment la justice sociale (NACP) et l’égalité des sexes (WOMN). Sans compter plus de 500 options d’investissement qui se concentrent sur des entreprises bénéficiant d’une excellente notation environnementale, sociale et de gouvernance (ESG), et excluent celles qui fabriquent des produits pouvant avoir un impact négatif.

En plus de bénéficier d’un accès aisé à ces opportunités, les musées devraient considérer les preuves grandissantes de leurs solides performances financières. Les fonds d’actions durables ont terminé l’année 2020 avec un net avantage de performance par rapport aux fonds d’actions traditionnels. Par exemple, l’indice S & P 500 ESG (lancé par la même société que le S & P 500) a enregistré une performance de 17,6 % l’année dernière, soit supérieure à celle du S & P 500, qui n’a atteint que 16,3 %.

Les actifs des fonds durables ont atteint un niveau record de 1 652 milliards de dollars en 2020, une année considérée comme normale du point de vue des résultats financiers. Après avoir passé en revue 11 000 fonds communs de placement de 2004 à 2018, la banque d’investissement Morgan Stanley est arrivée à la conclusion que l’investissement durable peut, bien au contraire, être synonyme de performance : « il n’y a pas de sacrifice financier dans les rendements des fonds durables par rapport aux fonds traditionnels, et ils démontrent un risque de baisse plus faible », a noté le cabinet.

Alec Monopoly, See no evil, hear no evil, speak no evil. © BP Miller/Unsplash

De nombreux membres de conseils d’administration de musées le savent déjà, car plus de 40 % des administrateurs de ces institutions en Amérique sont affiliés à l’industrie financière. Ils sont issus de BlackRock, de Carlyle Group, de Goldman Sachs, de JPMorgan Chase, de Morgan Stanley, de TPG et d’autres sociétés qui mettent déjà en place de telles stratégies d’investissement pour leurs clients.

Compte tenu de l’abondance d’options proposées par les gestionnaires de fonds de premier plan et des résultats indiscutables, les musées n’ont jamais eu de meilleure opportunité d’investir de manière réfléchie, et certains le font déjà. Par exemple, le Massachusetts Museum of Contemporary Art (Mass MoCA) de North Adams, aux États-Unis, a opté récemment pour placer une partie de son fonds de dotation de 30 millions de dollars, modeste mais en pleine croissance, suivant une stratégie d’investissement ESG. Il est important de noter que la plupart des nouveaux versements collectés pour son fonds de dotation seront placés sur des comptes sélectionnés en fonction des critères ESG.

LES MUSÉES N’ONT JAMAIS EU DE MEILLEURE OPPORTUNITÉ D’INVESTIR DE MANIÈRE RÉFLÉCHIE, ET CERTAINS LE FONT DÉJÀ

Cette approche est susceptible de produire des effets positifs tant du point de vue de la collecte de fonds que du rendement des investissements. De plus en plus de personnes adoptent une démarche d’investissement fondée sur de belles valeurs – notamment les femmes et les jeunes générations de bienfaiteurs – et commencent à s’interroger sur le fait de savoir si les organisations auxquelles elles font des dons investissent leur capital institutionnel en respectant les mêmes valeurs que leurs missions déclarées.

Le musée du Louvre, à Paris, aligne son fonds de dotation de 250 millions d’euros sur les deux. Depuis 2018, 5 % de sa dotation est allouée à des investissements socialement responsables liés à la mission du musée, tels que Mirabaud Patrimoine Vivant, un fonds de capital-investissement axé sur les entreprises du patrimoine vivant – un label français qui distingue les savoir-faire d’excellence – de la société socialement responsable Mirabaud Asset Management. Mirabaud Patrimoine Vivant n’est qu’un exemple parmi un nombre croissant de fonds qui donnent la priorité à l’économie créative. Un nouveau rapport, Creativity, Culture and Capital : Impact Investing in the Global Creative Economy, décrit les activités du HEVA Fund East Africa, du Nesta Arts & Culture Impact Fund au Royaume-Uni, les actions de la Banca Ética Latinoamericana et de l’Inter-American Development Bank, entre autres exemples.

En 2015, le Walters Art Museum de Baltimore, dans le Maryland, a décidé de placer plus de 10 % de son fonds de dotation dans des sociétés d’investissement détenues par des personnes de couleur et des femmes, dans le cadre de son engagement stratégique en faveur de la diversité et de l’inclusion. Les performances d’investissement liées à cette stratégie diversifiée ont été « extrêmement fructueuses », selon les dirigeants de l’institution.

LE MOMENT EST OPPORTUN POUR LES DIRIGEANTS DE MUSÉES DE SUIVRE L’EXEMPLE DONNÉ PAR LEURS HOMOLOGUES DES UNIVERSITÉS ET DES FONDATIONS

Comme de nombreux musées partagent des valeurs de diversité, d’équité, d’inclusion et d’accès à la culture, il est normal qu’ils soient les premiers à prendre en considération où ils placent leur argent. Investir avec des gestionnaires de fonds et des entreprises dirigées par des fondateurs issus de la diversité peut donner de bons résultats financiers : les gestionnaires de fonds issus de la diversité sont surreprésentés dans le quartile supérieur de performance, et les entreprises dont les dirigeants ont les mêmes origines sont plus susceptibles de surperformer.

L’année 2021 ayant été désignée par les Nations unies comme l’Année internationale de l’économie créative pour le développement durable, le moment est opportun pour les dirigeants de musées de suivre l’exemple donné par leurs homologues des universités et des fondations en alignant le capital de leurs institutions sur les valeurs et les missions qu’elles portent. A contrario, ne pas agir mettrait en péril leur réputation, comme leur rendement financier.

--

Laura Callanan est associée fondatrice de Upstart Co-Lab, qui a récemment publié The Guide : What Cultural Institutions Need to Know About Investing for Values and Mission. Elle est l’ancienne vice-présidente senior du National Endowment of the Arts.