Actus
Musées et Institutions

Variant Omicron : les musées de Londres commencent à fermer leurs portes

Alors que le variant Omicron déferle sur la capitale britannique, plusieurs institutions sont confrontées à un manque de personnel d’accueil en raison de l’augmentation du nombre de cas positifs au Covid-19.

La nouvelle vague de la pandémie de Covid-19 au Royaume-Uni, provoquée par le variant Omicron, commence à faire des ravages dans les musées de Londres. Le Natural History Museum a fermé ses portes jusqu’au 27 décembre en raison d’un « manque de personnel imprévu ». L’institution a dû prendre la « décision difficile » de fermer ses portes après que le personnel d’accueil a été « affecté par les infections au Covid-19 et les exigences d’isolement ». Les responsables du musée prévoient de rouvrir le 28 décembre, « lorsque les effectifs se seront reconstitués », espèrent-ils.

Le Natural History Museum de Londres a fermé ses portes jusqu’au 27 décembre en raison de l’augmentation du nombre de cas positifs au Covid-19 liés au variant Omicron. Courtesy of Trustees of the Natural History Museum

Le 17 décembre, la Wellcome Collection de Londres, spécialisée dans les liens entre la science et l’art, a annoncé qu’elle fermerait ses portes jusqu’à nouvel ordre en raison du fort regain de la pandémie au Royaume-Uni. Le Foundling Museum est également fermé jusqu’au 4 janvier, tandis que le National Army Museum de Chelsea a lui aussi décidé de garder porte close pendant la période des fêtes « en raison de l’impact du Covid-19 ».

Pendant ce temps, selon le Museums Journal, un grand musée londonien non cité s’efforce de garder toutes ses salles ouvertes malgré un personnel touché par le coronavirus. « Nous tombons comme des mouches, je ne vois vraiment pas comment ils pourront rester ouverts la semaine prochaine », a déclaré un membre du personnel sous couvert d’anonymat.

Selon un porte-parole du British Museum, « il n’y a aucune fermeture prévue pour nous à ce stade; mais nous nous préparons à toutes les éventualités en l’état actuel des choses. » Les Serpentine Galleries restent également ouvertes.

L’impact provoqué par la vague du variant Omicron sur le secteur culturel a suscité des appels à un soutien financier plus important de la part du gouvernement britannique, alors que les musées et centres d’art sont confrontés à de nouvelles baisses de billetterie.

Caroline Norbury, directrice générale du groupe de pression Creative UK, a déclaré dans un communiqué que « l’incertitude et l’instabilité de ces institutions à l’approche de 2022 seront sans aucun doute ressenties dans l’ensemble du secteur, avec des interrogations sur les expositions et les spectacles entraînant une perte de travail pour les artistes, les interprètes et autres professionnels de la création ».

Appeared in The Art Newspaper France - Digital, décembre 2021