Actus
Marché de l'art

Préemptions de Versailles et du Louvre dans la vente de la collection Ribes chez Sotheby's

Sotheby’s a dispersé les « Trésors de la Collection Ribes » à Paris lors de deux ventes. Celle du soir, le 11 décembre, dédiée aux tableaux et au mobilier et objets d’art, a rapporté 18,4 millions d’euros.

et

Sotheby’s a dispersé les « Trésors de la Collection Ribes » à Paris lors de deux ventes, les 11 et 12 décembre. Celle du soir, le 11 décembre, dédiée aux tableaux et au mobilier et objets d’art, a rapporté 18,4 millions d’euros. Un succès car l’estimation globale pour la collection et la bibliothèque (dispersée hier) était de 12 à 20 millions d’euros hors frais. Le Château de Versailles a préempté pour 4,4 millions d’euros le bronze Enlèvement d’une Sabine attribué à Antonio Susini et ayant appartenu à la Couronne ; et pour 137 500 euros un écran de cheminée de Jean-Baptiste Sené livré à Louis XVI en 1787.

Le Louvre a quant à lui préempté le tableau L’Élève intéressante de Marguerite Gérard et Jean-Honoré Fragonard pour 1 million d’euros. « Les estimations avaient été poussées au maximum, si bien qu’il n’y a pas eu de surprises, avec des résultats conformes aux évaluations. Mais les prix élevés ont consacré la qualité et la provenance », confie un spécialiste. La famille Ribes, qui possédait une poignée de bronzes de la Couronne, avait cédé au Louvre deux autres exemplaires, un Mars par Michel Anguier (pour 3,5 millions d’euros) et une Vénus Médicis, travail florentin du XVIIe siècle, entrés fin 2017 dans les collections du musée.

Enlèvement d’une Sabine, attribué à Antonio Susini, d’après Giambologna, vers 1590-1610, bronze à patine brune. © Sotheby’s