Actus
Elles font l'abstraction

Loïe Fuller

Égérie de la Belle Époque, la danseuse américaine Loïe Fuller (1862-1928), devient célèbre grâce à sa Danse serpentine.

Loïe Fuller, Danse serpentine [II], Cat. Lumière N°765-1. Vue de l’exposition « Elles font l’abstraction » au Centre Pompidou. © Centre Pompidou, Audrey Laurans

Égérie de la Belle Époque, la danseuse américaine Loïe Fuller (1862-1928), « grande artiste de la ligne et des couleurs », selon Guillaume Apollinaire, mêlant « la peinture, la danse, le dessin et la coquetterie », devient célèbre grâce à sa Danse serpentine. Elle inaugure ainsi une nouvelle abstraction, où elle utilise son propre corps, disparaissant dans un voile de tissu de plusieurs mètres, tournoyant sur un carré de verre éclairé par au-dessous de différentes lumières colorées et illuminée par des dizaines de projecteurs latéraux. Les spirales ascendantes et descendantes de sa danse créent, selon ses propres termes, un véritable « dessin » dans une dynamique géométrique colorée. En raison de son refus d’être filmée, il n’existe que le film d’une de ses imitatrices dont chaque photogramme a été colorié à la main.

-

« Elles font l’abstraction », du 19 mai au 23 août 2021, Galerie 1 - Centre Pompidou, 75004 Paris.

Appeared in The Art Newspaper France - Daily, 727