Actus
Spoliations

Pissarro spolié : la justice donne raison à l'Université de l'Oklahoma

Nouveau rebondissement dans l’affaire de La Bergère rentrant des moutons, une toile de Pissarro spoliée pendant l’Occupation se trouvant au cœur d’une bataille judiciaire

Camille Pissarro, La Bergère rentrant des moutons, 1886, huile sur toile, 46×38 cm. © D.R.

Nouveau rebondissement dans l’affaire de La Bergère rentrant des moutons, une toile de Pissarro spoliée pendant l’Occupation se trouvant au cœur d’une bataille judiciaire entre Léone-Noëlle Meyer, 81 ans, héritière de l’œuvre, et le musée Fred Jones Jr de l’Université d’Oklahoma, qui la détient depuis 2000. Le juge des référés a rejeté la demande de mise sous séquestre du tableau, provisoirement exposé au musée d’Orsay à Paris, mais qui doit revenir aux États-Unis le 21 juillet, et la requête de Léone-Noëlle Meyer qui demandait la fin des poursuites menées à son encontre par l’université de l’Oklahoma. La justice américaine avait exigé en février que l’héritière renonce à la procédure qu’elle a intentée en France pour demander la rupture de l’accord à l’amiable conclu en 2016 avec l’université. Ce contrat, contesté aujourd’hui par Léone-Noëlle Meyer, prévoit que la toile est exposée à tour de rôle dans un musée français et dans l’institution américaine, en faisant la navette tous les trois ans entre la France et l’Oklahoma. Une décision sur le fond est attendue le 2 juin.