Actus
Patrimoine

À Rome, la main de l'empereur Constantin retrouve son index grâce au Louvre.

La main de l’empereur Constantin (vers 330 après J.-C.), exposée aux musées du Capitole à Rome depuis 1471, à qui il manquait l’index, a retrouvé ses deux phalanges, grâce à un dépôt effectué par le musée du Louvre le 29 avril.

La main entière de l’empereur Constantin. © Musei Capitolini. Photo: de Zeno Colantoni

La main de l’empereur Constantin (vers 330 après J.-C.), exposée aux musées du Capitole à Rome depuis 1471, à qui il manquait l’index, a retrouvé ses deux phalanges, grâce à un dépôt effectué par le musée du Louvre le 29 avril, pour une durée de cinq ans renouvelable. En bronze doré, d’une longueur de 38 cm, le doigt est issu de la collection du marquis Campana, acquise par Napoléon III lors de sa dispersion en 1861. Il était présenté depuis 1863 dans les salles du Louvre. C’est dans le cadre d’un programme de recherche sur la technique de fabrication des grands bronzes antiques, mené par le musée du Louvre et le Centre de recherche et de restauration des musées de France (C2RMF), que le rapprochement a été confirmé en 2018. Il s’appuyait notamment sur l’analyse de la composition de l’alliage. Le doigt et la main avaient déjà pu être réunis pour l’exposition itinérante « Un rêve d’Italie. La collection du marquis Campana », présentée au Louvre en 2018-2019, puis au musée de l’Ermitage, à Saint-Pétersbourg, fin 2019.