Actus
Œuvres, la sélection de Noël

Sabine Weiss, L’Homme qui court.

Sabine Weiss, L’Homme qui court, 1953, tirage gélatino-argentique postérieur. Prix : 2800 euros. © Sabine Weiss. Courtesy Les Douches la Galerie, Paris

Une lumière cristalline, vers laquelle se précipite une silhouette. L’Homme qui court n’est autre que le mari de la photographe, le peintre Hugh Weiss, à qui elle avait demandé de courir « mais pas trop loin : [elle] ne voulai[t] pas qu’il s’évade ! » Les œuvres iconiques de celle qui fut consacrée récemment pour l’ensemble de sa carrière par Kering et Les Rencontres d’Arles (prix in Motion 2020) sont à voir dans l’exposition « Sous le soleil de la vie » à la galerie Les Douches, jusqu’au 30 janvier 2021.

--

Les Douches la Galerie, 5, rue Legouvé, 75010 Paris / Sabine Weiss, L’Homme qui court, 1953, tirage gélatino-argentique postérieur. Prix : 2800 euros. © Sabine Weiss. Courtesy Les Douches la Galerie, Paris