Actus
Elles font l'abstraction

Bridget Riley

À partir de 1961, Bridget Riley se consacre à des tableaux noirs et blancs dans lesquels la perception d’éléments stables est perturbée par différents processus de composition qui, en se superposant, s’annulent et se dissolvent.

Bridget Riley et Cataract 1, 1967, photo : John Goldblatt. Courtesy the Bridget Riley Archive

À partir de 1961, Bridget Riley (née en 1931) se consacre à des tableaux noirs et blancs dans lesquels la perception d’éléments stables (format, forme, couleur) est perturbée par différents processus de composition qui, en se superposant, s’annulent et se dissolvent, à l’instar de Tremor. Invitée dans les plus grandes expositions d’art optique dans les années 1960, elle voit ses œuvres acclamées par un large public : des copies de ses toiles tapissent ainsi les vitrines des grands magasins. En 1968, ses recherches autour des mécanismes de perception visuelle sont célébrées à la Biennale de Venise, où elle reçoit le Grand Prix. Elle est la première femme et la première peintre britannique à recevoir cette distinction.

Appeared in The Art Newspaper France - Daily, 744