© Alberta Pane

Reportages
Expositions

Notre sélection parmi les expositions dans les galeries parisiennes.

In Pictures - Notre sélection parmi les expositions à voir dans les galeries parisiennes en mars 2020.

Jérôme Poggi propose, en collaboration avec Luc Bellier, une exposition réunissant les œuvres de plus d’une vingtaine d’artistes (Otto Dix, James Ensor, Robert Crumb, Richard Avedon, Andres Serrano, etc.). Leurs peintures, photographies, dessins ou encore broderies traduisent leur vision personnelle d’un sentiment universel : la peur. « La Peur au Ventre », jusqu’au 14 mars, Galerie Jérôme Poggi, 75004 Paris.

Vue de l’exposition « La Peur Au Ventre », 2020. © Luc Bellier & Galerie Poggi, Paris

La galerie Mitterrand présente sept sculptures murales de l’artiste américain post-minimaliste Keith Sonnier. Ces pièces sont emblématiques de ses séries les plus connues couvrant sa production entre 1968 et 2005. « Keith Sonnier. Files, shields and neons », jusqu’au 28 mars, galerie Mitterrand, 75003 Paris.

Vue de l’exposition, « Keith Sonnier. Files, shields and neons », 2020. © Galerie Mitterrand, Paris

Alberta Pane expose de nouvelles peintures et sculptures de la lauréate du prix Aurelie Nemours 2020, Esther Stocker. Sur toile et en volume, accrochées aux murs ou posées sur le sol, ses créations en noir et blanc déclinant les motifs géométriques transforment l’espace de la galerie. « Esther Stocker. Loving imperfectly », jusqu’au 14 mars, Galerie Alberta Pane, 75003 Paris.

Vue de l’exposition « Esther Stocker. Loving imperfectly », 2020. © Alberta Pane

Chez Marian Goodman, James Welling présente deux nouveaux ensembles photographiques sur l’architecture et la statuaire gréco-romaine, invitant le visiteur à une réflexion sur l’actualité des canons de beauté classiques. « James Welling. The Earth, the Temple and the Gods », jusqu’au 18 mars, Marian Goodman Gallery, 75003 Paris.

Vue de l’exposition « James Welling. The Earth, the Temple and the Gods », 2020. © Marian Goodman Gallery

Chez Florence Loewy, le Britannique Jonathan Monk rend hommage à John Baldessari, récemment disparu, et a conçu un accrochage original reposant sur la présentation de livres posés à l’envers sur des étagères métalliques blanches.« Jonathan Monk. My Backside », jusqu’au 14 mars, Florence Loewy, 75003 Paris.

Vue de l’exposition « Jonathan Monk. My Backside », 2020. Photo : Aurélien Mole. © Florence Loewy

Frédéric Malette invite à découvrir à la Galerie Catherine Putman une sélection de ses dessins au graphite récents, des figures de l’histoire de l’art qu’il se réapproprie par le biais de différentes techniques de représentation. « Frédéric Malette. Un serpent dans le cœur », jusqu’au 14 mars, Galerie Catherine Putman, 75004 Paris.

Vue de l’exposition « Frédéric Malette. Un serpent dans le cœur », 2020. © Catherine Putman