Actus
Vol de biens culturels

Paris : qui a volé le bronze de Botero à la galerie Bartoux ?

L’équipe de la galerie Bartoux s’est aperçue que la sculpture avait disparu au moment de la fermeture.

par

Une sculpture en bronze de Fernando Botero –dont la valeur est estimée à 425000 euros– a été volée à la galerie Bartoux, dans le VIIIe arrondissement (rue du Faubourg-Saint-Honoré). L’œuvre en question, Maternité (2003), montre représente une femme assise sur un socle en train de bercer son enfant. Le larcin fait à présent l’objet d’une enquête policière, selon un assistant de la galerie.

Une caméra de surveillance a filmé le coupable lorsqu’il commettait l’acte, le 4 novembre dernier, vers 19 heures. Les images le montrent d’abord en train de déambuler dans le lieu, vérifiant s’il est observé, puis soulever et poser la sculpture (qui pèse 15 kg) avant de s’enfuir avec. L’espace ne possédant pas de détecteur antivol, aucune alarme n’a été déclenchée. Selon Le Figaro, d’autres galeries parisiennes ont été victimes de vols dans le courant de la même journée. Un tel bilan remet en question l’efficacité des dispositifs de sécurité des galeries.

Les galeries Bartoux possèdent quatorze espaces dans le monde, à Londres, Singapour, Courchevel, Cannes et Paris –l’un rue du Faubourg-Saint-Honoré et l’autre sur les Champs-Élysées. Bien connues par les touristes, elles vendent des œuvres par d’artistes qui sont des valeurs sûres du marché de l’art, tels que Pablo Picasso, Salvador Dalí, Francis Bacon et Damien Hirst.

Le Botero le plus cher à ce jour est une sculpture en deux parties d’Adam et Ève, faite en bronze à patine marron foncé, qui a rapporté 2,5 millions de dollars à Christie’s New York en 2014.

Appeared in The Art Newspaper Digital, 2017