Critique
Expositions

L’art brut en majesté avec Christian Berst

Notre sélection de pièces à découvrir sur les différents stands de la Fiac 2021.

Alors que l’arrivée de l’ample donation Bruno Decharme au Centre Pompidou, à Paris, marque une étape clé dans la reconnaissance de l’art brut, le galeriste parisien Christian Berst – qui célèbre les quinze ans de son enseigne – entre enfin à la Fiac cette année. Une consécration pour cette production singulière, hors des sentiers battus de l’art contemporain, qu’il défend de longue date. D’autant qu’un de ses confrères new-yorkais ayant la même spécialité, Andrew Edlin, expose lui aussi pour la première fois à la Foire. Christian Berst y montre le travail de Lubos Plny, un artiste tchèque fasciné par l’iconographie médicale.

Lubos Plny, Sans titre, 2019, encre de Chine, collage et acrylique sur papier. Courtesy christian berst art brut.