Critique
Expositions

Bordeaux se prend de passion pour la liberté

L’été culturel bordelais a pour point d’orgue une première exposition menée en partenariat avec le musée du Louvre.

Bordeaux. « Jouant à nouveau sur la présence d’œuvres fortes et singulières dans l’espace public, la découverte de nouveaux lieux met-tant en dialogue formes contemporaines et patrimoine, autour de la présence d’artistes majeurs via des commandes artistiques liées à la liberté ! » Comme l’annonce le maire de Bordeaux Alain Juppé, la saison culturelle « Liberté ! Bordeaux 2019 » propose un événement phare qui inaugure un partenariat triennal entre la Ville et le musée du Louvre.

Conjointement présentée par le musée des Beaux-Arts et le musée des Arts décoratifs et du Design, à la galerie des Beaux-Arts, «La Passion de la liberté. Des Lumières au romantisme» «invite le public à s’interroger sur le concept de liberté, aux sens philosophique, politique, idéologique, social et économique, dans les arts à une époque nourrie par les idéaux de progrès, de raison et d’ouverture des Lumières».

Eugène Delacroix, La Grèce sur les ruines de Missolonghi, 1826, huile sur toile. © musée des Beaux-Arts, Bordeaux

Au-delà du caractère ambitieux du propos, l’exposition est surtout l’occasion pour le public bordelais de profiter d’œuvres parisiennes, du Portrait de Denis Diderot par Louis-Michel van Loo à La Marseillaise de François Rude, qui dialogueront avec des pièces choisies au sein des collections municipales, dont la célèbre Grèce sur les ruines de Missolonghi d’Eugène Delacroix ou encore Léandre et Héro de Jean-Joseph Taillasson.

« La Passion de la liberté. Des Lumières au romantisme », 19 juin-13 octobre 2019, galerie des Beaux-Arts, place du Colonel-Raynal, 33000 Bordeaux, musba-bordeaux.fr.