Actus
Musées et Institutions

Spoliations : Emmanuelle Polack rejoint le Louvre

La spécialiste du marché de l’art sous l’Occupation va enquêter sur les oeuvres acquises par le musée du Louvre entre 1933 et 1945.

Emmanuelle Polack. © Patrick Chelli

En septembre 1945, le Louvre présentait une exposition intitulée « Nouvelles acquisitions réalisées entre le 2 septembre 1939 et le 2 septembre 1945 », sans aucune allusion aux spoliations. Spécialiste du marché de l'art sous l'Occupation, l'historienne de l’art Emmanuelle Polack rejoint à partir d’aujourd’hui la Direction de la recherche et des collections du musée du Louvre pour enquêter sur ces acquisitions. Elle participera à la mission de recherche sur la provenance des œuvres récupérées, ou MNR, et celles acquises sur le marché de l’art par le musée parisien de 1933 à 1945.

Emmanuelle Polack dirigeait auparavant les recherches de provenance sur les œuvres spoliées, au sein du cabinet d’études généalogiques ADD Associés. Elle a aussi été chercheuse associée à l’INHA et fait partie de la cellule chargée d’enquêter sur l’origine des œuvres de la collection Gurlitt. Commissaire de l’exposition « Marché de l’art sous l’Occupation 1940-1944 », présentée au Mémorial de la Shoah en 2019 à Paris, elle avait révélé des œuvres spoliées toujours conservées par le Louvre.