Actus
Chaïm Soutine

Soutine et de Kooning en dialogue à l'orangerie

Peintre d'origine russe émigré en France, Chaïm Soutine élabora au sein de l'Ecole de Paris une oeuvre tourmentée qui approcha de très près l'abstraction.

Chaïm Soutine, Enfant de choeur, 1927-1928, huile sur toile, musée de l’Orangerie, Paris. © RMN-Grand Palais (Musée de l’Orangerie)/Hervé Lewandowski

Peintre d'origine russe émigré en France, Chaïm Soutine élabora au sein de l'Ecole de Paris une oeuvre tourmentée qui approcha de très près l'abstraction. De onze ans son cadet, Willem de Kooning s'imposa dans les années 1950 comme une figure majeure de l'expressionnisme abstrait américain, aux côtés de Jackson Pollock et Mark Rothko. Mettre face à face ces deux grands noms de l'art moderne offre au musée de l'Orangerie un prétexte pour explorer la tension entre la figure et l'informe, la peinture de la chair et la pratique picturale "gestuelle". A travers une cinquantaine d'oeuvres, l'exposition s'intéresse en particulier à l'influence de Soutine sur la vision de Kooning, qui découvrit les tableaux de son prédécesseur dès les années 1930, puis lors de la rétrospective que le Museum of Modern Art, à New York, lui consacra en 1950.

"Chaïm Soutine/Willem de Kooning, La peinture incarnée", 15 septembre 2021-10 janvier 2022, musée de l'Orangerie, jardin des Tuileries, 75001 Paris, musee-orangerie.fr