Actus
Musées et Institutions

Résidences photographiques du musée du quai Branly : le cru 2020

Le programme de résidences va accompagner les projets engagés de trois photographes : le Brésilien Emilio De Azevedo, la Malienne Fatoumata Diabaté et la Mexicaine Liza Ambrossio.

Emilio de Azevedo, Forte de Copacabana - Maréchal Rondo, un inventaire du Brésil. © Emilio de Azevedo

Les trois lauréats des Résidences photographiques du musée du quai Branly-Jacques Chirac ont été révélés vendredi. Il s’agit du Brésilien Emilio De Azevedo, qui compte mener une enquête photographique sur l’impact écologique de la modernisation du Brésil ; de la Malienne Fatoumata Diabaté, qui se propose, grâce à la force de ses images, de sensibiliser les populations maliennes aux problèmes de l’excision ; et de la Mexicaine Liza Ambrossio qui souhaite travailler sur les violences faites aux femmes au Mexique, en Espagne, en France et au Japon.

Ce programme de résidences a été créé dès 2008 pour soutenir la création contemporaine extra-européenne dans le domaine de la photographie, en finançant une partie ou la totalité d’un projet de création. Il permet chaque année à un ou plusieurs photographes, originaires de l’un des quatre continents représentés dans les collections du musée, de développer une œuvre inédite, en cohérence avec leur trajectoire artistique personnelle. Depuis 2008, 35 photographes ont bénéficié de ces résidences, parmi lesquels Sammy Baloji, Fiona Pardington, Joao Castilho, ou Guy Tillim.

www.quaibranly.fr

Appeared in The Art Newspaper France - Daily, 568