Actus
Marché de l'art

Record pour Cimabue aux enchères à Senlis

Dimanche 27 octobre, une peinture de Cimabue s’est envolée aux enchères à Senlis, dans l’Oise, sous le marteau du commissaire-priseur Dominique Le Coënt, président du groupe Actéon.

Dimanche 27 octobre, une peinture de Cimabue s’est envolée aux enchères à Senlis, dans l’Oise, sous le marteau du commissaire-priseur Dominique Le Coënt, président du groupe Actéon, dans l’ancien manège des Spahis loué pour l’occasion. Estimé de 4 à 6 millions d’euros, ce petit panneau représentant Le Christ moqué a atteint 19,5 millions d’euros au marteau (24,1 millions avec les frais). Un gros succès pour le cabinet parisien d’Éric Turquin qui a expertisé cette œuvre vieille de 739 ans récemment découverte dans la région. « Le nombre d’enchérisseurs montre bien que le prix obtenu n’est pas artificiel », nous a confié à l’issue de la vente ce dernier, qui a enchéri pour un musée étranger. Huit personnes se sont affrontées, dont trois en salle. Les enchères ont rapidement grimpé, le marchand Giovanni Sarti poussant jusqu’à 13,5 millions d’euros, Éric Turquin poursuivant les enchères contre la salle. C’est finalement un étranger assis au premier rang, au téléphone, qui a remporté l’œuvre. D’après nos informations, il s’agirait d’un intermédiaire agissant pour le compte de la collection Alana d’Alvaro Saieh et Ana Guzman gardée aux États-Unis et dont une partie est actuellement exposée au musée Jacquemart-André à Paris. Il s’agit à ce jour de la plus haute enchère en France en 2019 et de l’un des plus gros résultats en peinture ancienne depuis vingt ans. Une demande de certificat d’exportation est en cours, mais il est probable que l’État l’accorde, sachant que selon Éric Turquin le musée du Louvre possède déjà « le plus beau tableau de Cimabue au monde ».

Cimabue, Le Christ moqué, s'est vendu aux enchères le 27 octobre à Senlis pour 24,1 millions avec les frais. Courtesy Actéon