Actus
Musées

Polémique à Londres autour d'une attribution à Léonard de Vinci

La National Gallery de Londres est accusée d’avoir cautionné l’attribution d’une œuvre à Léonard de Vinci.

Martin Bailey

Madonna Litta (vers 1491-95) fait l’objet d’un débat pour savoir s’il est de Léonard de Vinci ou de son élève Boltraffio. Photo D.R.

La National Gallery de Londres est accusée d’avoir cautionné l’attribution d’une œuvre à Léonard de Vinci lors de la grande exposition sur l’artiste organisée par l’institution britannique en 2011, centrée sur la période milanaise de l’artiste.

Selon le spécialiste Martin Kemp, qui publie Living with Leonardo (éd. Thames & Hudson), la Madonne Litta - exécutée vers 1491 – serait « basée sur un dessin de Léonard (...) mais sa réalisation est [de son élève] Boltraffio », a-t-il déclaré dans un entretien à The Art Newspaper diffusé en podcast. Mais, poursuit-il, « l’Ermitage [le musée de Saint-Pétersbourg d’où provient l’œuvre, ndlr] veut absolument que ce soit un Léonard ».

D’après le spécialiste, l’Ermitage n’aurait accordé le prêt du tableau à la National Gallery qu’à la condition que la conservatrice du musée russe, Tatiana Kustodieva, publie un texte dans le catalogue affirmant sans nuances que l’œuvre est bien de Léonard de Vinci. Pour Kemp, la National Gallery de Londres aurait ainsi apporté sa caution à une peinture qui soulève des questions, au sein d’une exposition présentant aussi le Salvator Mundi récemment attribué à Léonard de Vinci.

Appeared in The Art Newspaper Digital, The Art Newspaper Digital