Actus
Elles font l'abstraction

Natalia Gontcharova

Née dans un milieu instruit et aisé, Natalia Gontcharova (1881-1962) rencontre en 1900 le peintre Mikhaïl Larionov qui devient son compagnon et complice professionnel.

Natalia Gontcharova, 1912-1914. Photo droits réservés, Galerie nationale Trétiakov, Département des manuscrits.

Née dans un milieu instruit et aisé, Natalia Gontcharova (1881-1962) rencontre en 1900 le peintre Mikhaïl Larionov qui devient son compagnon et complice professionnel. Elle cosigne avec lui le Manifeste du rayonnisme en 1913, influencé par la découverte des rayons X et de la photographie de particules. Irréductible à une seule tendance, elle se dit au contraire « toutiste ». Elle affirme ainsi une liberté de moyens plastiques qui lui ouvre les portes de l’abstraction. Elle intervient également dans les débats publics, illustre des livres futuristes et marche le visage peinturluré dans les rues de Moscou en 1913. Elle invente ainsi un art corporel abstrait et éphémère. Elle s’installe définitivement à Paris en 1914. Dans les années 1920 et 1930, elle travaille et expose à l’international davantage en tant que scénographe qu’en tant que peintre, puis rencontre de croissantes difficultés matérielles. L’œuvre de Gontcharova est redécouvert, avec celui de Larionov, dans les années 1950.