Actus
Elles font l'abstraction

Maria Helena Vieira da Silva

Installée à Paris en 1928, Maria Helena Vieira da Silva (1908-1992) étudie la peinture à l’Académie de la Grande Chaumière puis à l’Académie Ranson.

Maria Helena Vieira da Silva, Jardins suspendus, 1955, huile sur toile, 162 x 113,5 cm. Collection Centre Pompidou, Paris/Musée national d’art moderne - Centre de création industrielle. © Adagp, Paris. Photo : Centre Pompidou, MNAM-CCI/Philippe Migeat/Dist. RMN-GP

Installée à Paris en 1928, Maria Helena Vieira da Silva (1908-1992) étudie la peinture à l’Académie de la Grande Chaumière puis à l’Académie Ranson. Si elle affirme ne pas vouloir se perdre dans « le danger de l’abstraction géométrique », elle procède dès 1935 à une synthétisation des formes dans ses tableaux. Réfugiée au Portugal puis au Brésil pendant la guerre, elle opère à son retour à Paris une fragmentation qui rappelle les azulejos, ces carreaux de faïence décorés traditionnels du Portugal. Les effets de transparence et de distorsion subtile se multiplient dans les compositions blanches des années 1950, villes imaginaires irradiant de lumière dont ne subsiste qu’une évocation architecturale.

-

« Elles font l’abstraction », du 19 mai au 23 août 2021, Galerie 1 - Centre Pompidou, 75004 Paris.