Actus
Musées et Institutions

Madrid : accord conclu entre la baronne Thyssen et l'État espagnol

Après d’interminables négociations, un accord a été conclu le 9 février entre la baronne Carmen Thyssen, veuve d’Hans Heinrich Thyssen-Bornemisza et l’État espagnol.

La baronne Carmen Thyssen, le ministre espagnol de la Culture Miquel Iceta et le fils de la baronne signant l’accord devant Mata Mua de Paul Gauguin, le 9 février 2022. © Ministro de Cultura y Deporte

Après d’interminables négociations, un accord a été conclu le 9 février entre la baronne Carmen Thyssen, veuve d’Hans Heinrich Thyssen-Bornemisza, richissime héritier d’un empire industriel allemand, et l’État espagnol. Ce dernier louera pour quinze ans 330 œuvres provenant de la collection réunie par la baronne, pour un montant de 6,5 millions d’euros annuels, soit un total de 97,5 millions d’euros. L’Espagne prendra en charge l’entretien, la restauration et l’assurance de la collection, présentée au sein du musée Thyssen-Bornemisza à Madrid. Aux termes du contrat, la collection pourra être vendue par la baronne (78 ans) ou ses héritiers au gouvernement espagnol. Selon l’accord, Carmen Thyssen pourra prêter des œuvres pour des expositions, et même vendre jusqu’à trois œuvres, mais pas – comme elle avait tenté de le faire – l’un des clous de cet ensemble, Mata Tua de Gauguin. Allant de la peinture flamande à l’art moderne, la collection comprend des œuvres de Toulouse-Lautrec, Courbet, Picasso, Van Gogh, Georgia O’Keeffe, Kandinsky… Suivant l’exemple de son mari, dont l’Espagne avait acheté pour 350 millions de dollars la fabuleuse collection, Carmen Thyssen a longtemps essayé de céder la sienne à son pays natal, sans parvenir à un accord.

Appeared in The Art Newspaper France - Daily, 867