Actus
Elles font l'abstraction

Lynda Benglis

Au contraire des minimalistes qu’elle fréquente à New York, Lynda Benglis (née en 1941) cherche à insuffler de la vie dans ses œuvres.

Lynda Benglis avec des Night Sherbet, dans son atelier de Baxter Street, à New York, en 1969. © Norman Seeff. © Adagp, Paris, 2021

Au contraire des minimalistes qu’elle fréquente à New York, Lynda Benglis (née en 1941) cherche à insuffler de la vie dans ses œuvres. Dès 1968, elle répand des traînées de latex liquide coloré sur le sol. Ces « fallen paintings » rappellent le sort des Fallen women, « femmes déchues » de l’ère victorienne. Eat Meat trouve son origine dans une série de sculptures en mousse de polyuréthane débutée en 1969 : déversé sur le sol, le matériau y trouve sa forme de façon autonome. Ces sculptures abstraites figent dans le temps et dans l’espace le geste de l’artiste, qui parle de « frozen gesture » ou « geste gelé ». En choisissant d’en réaliser une version en bronze, Lynda Benglis ancre également son œuvre dans une tradition sculpturale ancestrale plus classique, inversant le geste de dripping d’un Pollock.

-

« Elles font l’abstraction », du 19 mai au 23 août 2021, Galerie 1 - Centre Pompidou, 75004 Paris.

Appeared in The Art Newspaper France - Daily, 724