Actus
Elles font l'abstraction

Louise Nevelson

Louise Nevelson (1899-1988) puise autant dans le cubisme étudié auprès de Hans Hofmann que dans son expérience de peintre muraliste auprès de Diego Rivera pour réaliser ses assemblages monumentaux à partir de morceaux de bois trouvés, dont fait partie Tropical Garden II.

Louise Nevelson, Tropical Garden II (Jardin tropical II), 1957, bois peint découpé. Collection Centre Pompidou, Paris, Musée national d’art moderne - Centre de création industrielle. © Adagp, Paris

Louise Nevelson (1899-1988) puise autant dans le cubisme étudié auprès de Hans Hofmann que dans son expérience de peintre muraliste auprès de Diego Rivera pour réaliser ses assemblages monumentaux à partir de morceaux de bois trouvés, dont fait partie Tropical Garden II. L’artiste opte ici pour la couleur noire, « couleur totale », pour unifier un amoncellement d’objets dont elle annihile ainsi l’identité première. Sa sculpture, juxtaposition de formes géométriques, devient alors abstraite. L’artiste Georges Mathieu est fasciné par Louise Nevelson, qu’il rencontre en 1960 à New York. Dans ses écrits, il la qualifie de « déesse » à l’œuvre « chtonienne » – c’est-à-dire propre aux divinités infernales de la mythologie grecque –, qui opère une « carbonisation de la société occidentale ».

-

« Elles font l’abstraction », du 19 mai au 23 août 2021, Galerie 1 - Centre Pompidou, 75004 Paris.

Appeared in The Art Newspaper France - Daily, 737