Actus
Prix MAIF

Le Prix MAIF pour la sculpture s'ouvre aux nouvelles technologies

Pour sa 12e édition, le prix MAIF pour la sculpture abandonne sa contrainte initiale autour d’un seul médium, le bronze, et s’ouvre à la fois à d’autres matériaux et aux nouvelles technologies.

Pour sa 12e édition, le prix MAIF pour la sculpture abandonne sa contrainte initiale autour d’un seul médium, le bronze, et s’ouvre à la fois à d’autres matériaux et aux nouvelles technologies. L’appel à candidatures pour 2020 s’adresse aux artistes émergents œuvrant dans des domaines tels que l’intelligence artificielle, la modélisation et impression 3D, la robotique…

Le lauréat de la 11 e  édition du prix Maif, Arnaud Grapain. Photo : Olivier Moritz / Maif

Les candidats ont jusqu’au 31 janvier 2020 pour présenter leurs projets. Composé de Dominique Mahé, président de la MAIF (et du jury) ; Nils Aziosmanoff, président du Cube ; Christine Bard, cofondatrice du réseau Make ICI ; Manuela de Barros, chercheuse et maîtresse de conférences en philosophie, esthétique et théories des arts à Paris 8 ; Marialya Bestougeff, directrice de l’innovation au Centquatre à Paris ; Gaël Charbau, commissaire d’exposition indépendant ; Anne Langlois, directrice de 40mcube à Rennes, et Hervé Pérard, délégué général de SIANA, centre de ressources pour les cultures numériques, le jury choisira les quatre finalistes puis le lauréat, qui sera annoncé au printemps 2020. La dotation se renouvelle : le récipiendaire bénéficiera de 40 000 euros pour réaliser son projet et produire une sculpture en deux exemplaires.