Actus
Musées et Institutions

Le premier Centre d’art numérique de Paris va ouvrir en 2018

Situé dans une ancienne fonderie du XIe arrondissement parisien, L’Atelier des lumières devrait accueillir des expositions multimédia immersives dès le printemps de l’année prochaine.

Au printemps 2018, Culturespaces – l’entreprise de gestion et de mise en valeur de monuments, musées et centres d’art– va lancer L’Atelier des lumières, premier Centre d’art numérique à Paris. Avec une surface de projection de 3300 m2, des murs de 10 de haut, 120 vidéoprojecteurs et 50 enceintes, le lieu –situé dans une fonderie du XIXe siècle entre Bastille et Nation – sera pleinement équipé pour héberger des expositions monumentales et immersives.

Le procédé semble être en vogue. Déjà, l’été dernier, l’exposition « Imagine Van Gogh » montrait des projections grand format des œuvres du maître néerlandais au son de la musique d’Erik Satie, Claude Debussy ou Camille Saint-Saëns à la Grande Halle de la Villette, à Paris. En a découlé pléthore de commentaires virulents sur les réseaux sociaux, souvent critiques à l’idée d’un événement artistique ne figurant aucune œuvre matérielle. Pourtant, l’affluence de visiteurs (600000 l’année dernière) lors de l’exposition numérique « Carrière de lumières », organisée par Culturespaces aux Baux-de-Provence depuis 2012, témoigne du pouvoir d’attraction de ces nouvelles technologies. C’est afin de prolonger ce succès que Bruno Monnier, président de l’agence culturelle, va inaugurer, en 2018, un centre exclusivement dédié à ce type d’événement dans la capitale française. Mais pas seulement, car ce pari muséal cherche aussi à remettre en cause les politiques culturelles traditionnelles pour en proposer des nouvelles, peut-être davantage en adéquation avec le public d’aujourd’hui : « On ne se familiarise pas avec la culture comme on se l’appropriait hier. […] La passivité n’est plus de mise, et je suis convaincu que, de plus en plus, on s’approprie de l’art par l’expérience d’immersion et par les émotions qu’elle procure », explique Bruno Monnier. Mis au point en 2012 par Culturespaces, le procédé AMIEX (Art & Music Immersive Experience) cherche précisément à instaurer cette nouvelle approche à la création, dans laquelle l’expérience esthétique (exacerbée) règne sur la matérialité (disparue) des œuvres.

L’Atelier des lumières sera ouvert 7 jours sur 7 au 28, rue Saint-Maur. La date d’ouverture n’a pas encore été annoncée.