Actus
Musées et Institutions

Le Kunstmuseum de Berne se sépare d'un Manet de la collection Gurlitt

Le Kunstmuseum de Berne vient de vendre une toile d’Édouard Manet, l’une des quelque 1 500 œuvres issues de la controversée collection Gurlitt.

Édouard Manet, Navires en mer par temps orageux, 1873. © Mick Vincenz. © Kunstmuseum de Berne et Kunst-und Ausstellungshalle der Bundesrepublik Deutschland GmbH

Le Kunstmuseum de Berne vient de vendre une toile d’Édouard Manet, l’une des quelque 1 500 œuvres issues de la controversée collection Gurlitt. La directrice du musée suisse, Nina Zimmer, a annoncé que le National Museum of Western Art (musée national d’art occidental) de Tokyo avait décidé d’acheter le tableau Navires en mer par temps orageux (1873) pour 4 millions de dollars. Cette vente va permettre de couvrir un déficit résultant des coûts de gestion de la collection Gurlitt, notamment la recherche des provenances, les travaux de restauration et l’organisation de deux expositions à Berne consacrées à cet ensemble en 2017 et 2018. La découverte en 2013 de la collection Gurlitt, qui comprend des œuvres spoliées par les nazis, avait relancé le débat sur la restitution de ces biens. La toile de Manet n’est cependant pas concernée par la question. Avant son acquisition par Hildebrand Gurlitt, elle a appartenu à l’industriel japonais Kôjirô Matsukata, dont la collection est à l’origine de la création du musée national d’art occidental à Tokyo en 1959. Elle était considérée comme « non essentielle pour la collection », le musée de Berne possédant déjà d'un nombre important d’œuvres de Manet, a précisé Nina Zimmer.