Actus
Marché de l'art

Le directeur d'Art Cologne critique le « colonialisme » d'Art Basel sur Instagram

Alors qu’Art Basel vient d’être choisi par la RMN-Grand Palais pour prendre la suite de la FIAC en octobre à Paris, Daniel Hug, directeur d’Art Cologne, a vertement critiqué, sur Instagram, le « colonialisme » de la foire suisse.

Daniel Hug. Courtesy Art Cologne

Alors qu’Art Basel vient d’être choisi par la RMN-Grand Palais pour prendre la suite de la FIAC en octobre à Paris, Daniel Hug, directeur d’Art Cologne, a vertement critiqué, sur Instagram, le « colonialisme » de la foire suisse. Face à l’enthousiasme de ceux qui pensent « que l’arrivée d’Art Basel va faire de leur ville le centre du monde », il énumère les « flops » du groupe MCH : « 1. Art Basel Cities Buenos Aires : combien de millions Buenos Aires a-t-elle dépensés ? 2. India Art Fair : acheté et revendu. 3. Art Düsseldorf : censé supplanter Art Cologne, mais n’y a pas réussi, mais nous [Art Cologne] a ralenti considérablement. 4. Art SG… À voir, ce sera certainement mieux que la foire Art Stage Singapore de Lorenzo Rudolf ». Et d’ajouter : « Le groupe MCH est seulement attiré par la possibilité de faire des bénéfices et de maintenir Art Basel au premier rang mondial […]. Paris n’aura jamais la même stature [qu’Art Basel] à Bâle, le groupe MCH ne le permettra jamais car ce n’est pas dans ses intérêts ».