Actus
Patrimoine

La police espagnole enquête sur une sculpture religieuse réapparue à la Tefaf New York

Selon El Pais, la police espagnole enquêterait sur une supposée vente illégale d’une sculpture par des religieuses d’un couvent de Grenade.

Selon El Pais, la police espagnole enquêterait sur une supposée vente illégale d’une sculpture par des religieuses d’un couvent de Grenade. En novembre, le marchand madrilène Nicolás Cortés a présenté à la Tefaf New York Fall une sculpture de sainte Marguerite de Cortone de la main de l’artiste baroque José de Mora, qui se trouvait au-dessus de l’autel de l’église Notre-Dame-des-Anges. Un habitant de Grenade avait donné l’alerte en soutenant qu’il avait reconnu la statue dans le catalogue de la foire. Le marchand, pour sa part, a confié à El Pais qu’il a acheté la sculpture fin 2017 chez un antiquaire et qu’il n’aurait certainement pas acquis une sculpture vendue illégalement. La mère supérieure du couvent, Sœur Josefa, affirme quant à elle que la statue litigieuse se trouve toujours dans l’église sans pour autant en révéler l’emplacement. Cependant, les experts interrogés par le quotidien espagnol démentent la version de Sœur Josefa et affirment qu’il s’agit bien de la même statue.

José de Mora, Sainte Marguerite de Cortone, XVII e  siècle, présenté par le marchand Nicolás Cortés à la Tefaf New York Fall. Photo : D. R.