Actus
Patrimoine

La Galerie des Offices a débuté la restauration du corridor de Vasari

Les travaux de restauration du passage aménagé à la Renaissance, fermé par mesure de sécurité depuis 2016, seront achevés en mai 2022.

La Galerie des Offices, à Florence, a entamé une restauration majeure du corridor de Vasari dans le cadre d’un projet que le directeur du musée, Eike Schmidt, a qualifié d’« avertissement contre toute forme d’agression contre l’humanité et le patrimoine culturel ».

Deux officiers de police à Florence après l’attentat de 1993. Photo: Alberto Pizzoli/Sygma/Sygma via Getty Images

Long de 760 mètres, ce passage a été endommagé lors d’un attentat à la bombe perpétré par la mafia en 1993, qui avait fait cinq morts. Dans le cadre du chantier en cours, deux monuments seront aménagés en mémoire des actes de terreur dont fut victime la capitale de la Toscane.

CE PASSAGE A ÉTÉ ENDOMMAGÉ LORS D’UNATTENTAT À LA BOMBE PERPÉTRÉ PAR LA MAFIA EN 1993

Ce corridor a été commandé par Côme Ier de Médicis et construit par l’artiste et biographe de la Renaissance Giorgio Vasari en 1565. Il permettait au Grand-Duc de passer en toute discrétion du Palazzo Pitti au Palazzo Vecchio, respectivement la résidence de Côme et le palais du gouvernement. À partir de 1973, la Galerie des Offices y a exposé des portraits d’artistes tels que Rembrandt et De Chirico, avant qu’il ne soit fermé en 2016 pour des raisons de sécurité.

La restauration, dont le coût s’élève à 10 millions d’euros, a commencé peu après Pâques et devrait s’achever dans onze mois. Le corridor sera équipé d’un système de chauffage et de climatisation, d’un accès pour les personnes handicapées, d’ascenseurs, d’un éclairage LED et de nouvelles sorties de secours. À la place des portraits qui y étaient accrochés, il abritera une trentaine de sculptures et des fresques du XVIe siècle.

Le corridor de Vasari. Photo : Txllxt TxllxT

L’accès sera payant et les visiteurs pourront profiter d’une vue imprenable sur Florence depuis les fenêtres de ce corridor qui passe par le jardin de Boboli et longe le Ponte Vecchio, avant de se diriger vers l’est, le long de la rive de l’Arno.

« IL EXISTE UNE FORTE CORRÉLATION ENTRE LA VIOLENCE CONTRE LES PERSONNES ET LA VIOLENCE CONTRE LE PATRIMOINE CULTUREL »

Eike Schmidt a retenu la date du 27 mai 2022 pour son inauguration. Elle marquera en effet l’anniversaire de l’attentat perpétré par la mafia en 1993. L’explosion d’une bombe dans la Via dei Georgofili avait tué cinq personnes, dont un bébé et un enfant de 9 ans. Près d’un quart des peintures exposées dans le corridor de Vasari avait été endommagé, L’Adoration des bergers (1620) de Gerrit van Honthorst figurant parmi les plus atteintes.

Une fois rénové, le corridor de Vasari, qui relie le Palazzo Pitti et le Palazzo Vecchio, abritera une trentaine de sculptures anciennes et des fresques du XVIe siècle. Photo: Dave & Margie Hill / Kleerup

« Il existe une forte corrélation entre la violence contre les personnes et la violence contre le patrimoine culturel, a déclaré Eike Schmidt à The Art Newspaper. La Galerie des Offices a été victime de cet attentat parce qu’elle est largement reconnue comme un sanctuaire du patrimoine culturel italien et un symbole de la nation italienne. » Les deux monuments commémoratifs seront placés à l’endroit où le corridor rencontre la Via dei Georgofili et au-dessus du Ponte Vecchio. Le premier comprendra des photos agrandies des tableaux endommagés lors de l’attentat; le second réunira de grandes images montrant Florence réduite en ruines par les nazis alors qu’ils se retiraient de la ville occupée en 1944, faisant sauter les ponts après leur passage.

Ce dernier mémorial promet d’être particulièrement poignant compte tenu de l’importance que le régime fasciste italien avait accordé à la Galerie des Offices. Lors d’une visite à Florence en 1938, Benito Mussolini avait parcouru le corridor de Vasari avec Adolf Hitler avant une visite officielle de la Galerie des Offices. Le dictateur italien avait fait agrandir les fenêtres du passage pour l’occasion, afin d’impressionner son homologue allemand avec la vue panoramique sur l’Arno.