Actus
Patrimoine

La correspondance de Marie-Antoinette livre ses secrets

Les rayons X ont permis de déchiffrer certains passages raturés de la correspondance entre Marie-Antoinette et Axel von Fersen, confirmant leur liaison.

Élisabeth Vigée Le Brun, La reine Marie-Antoinette, dit « à la rose », 1783. Photo : Wikipédia, D.R.

Les rayons X ont permis de déchiffrer certains passages raturés de la correspondance entre Marie-Antoinette et Axel von Fersen, confirmant leur liaison. Révélées en 1877 par le petit-neveu du comte suédois, les lettres laissaient planer le doute quant à la nature de la relation entre la reine et Fersen. Le centre de recherche sur la conservation des collections (CRCC) et le laboratoire Dynamiques patrimoniales et culturelles ont alors lancé le programme Rex II qui a permis de déchiffrer huit des quinze courriers de la correspondance entretenue entre juin 1791 et août 1792. Le nouveau scanner utilisant la spectroscopie de fluorescence des rayons X a révélé le texte dissimulé sous les ratures. Leur lecture révèle la déclaration enflammée du comte à la souveraine : « Vous voir, vous aimer, vous consoler est tout ce que je désire ». Mais aussi la réponse sans équivoque de son illustre correspondante : « Je ne vis que pour vous aimer ». L’encre qui a servi à camoufler ces passages par la suite correspond à celle utilisée par Axel von Fersen, ce qui rend vraisemblable qu’il s’agisse d’un acte délibéré de sa part.

Appeared in The Art Newspaper France - Daily, 541