Actus
Elles font l'abstraction

Howardena Pindell

Sensibilisée aux questions de racisme Howardena Pindell (née en 1943) fait usage dans nombre de ses œuvres d’une perforatrice.

Howardena Pindell dans son atelier sur Seventh Avenue and 28th Street, New York, vers 1973. © Courtesy the artist, Garth Greenan Gallery, and Victoria Miro.

Sensibilisée aux questions de racisme Howardena Pindell (née en 1943) fait usage dans nombre de ses œuvres d’une perforatrice. Dans Untitled, l’ensemble des cercles de papier générés par cet appareil lui permettent de concevoir des pochoirs de grandes dimensions, sur lesquels elle vaporise successivement plusieurs couches de peintures de couleurs. Cette technique minutieuse fait écho au militantisme de cette artiste africaine américaine, qui a participé aux luttes pour les droits civiques et aux revendications féministes des années 1970. Le motif du cercle, récurrent dans son œuvre, est lié à un de ses souvenirs d’enfance : celui des cercles rouges marquant les verres destinés aux personnes noires dans les bars ségrégationnistes du Kentucky. En 1979, elle publie anonymement l’article « Action against Racism in the Arts » qui dénonce les mécanismes de racisme toujours à l’œuvre sur la scène artistique new-yorkaise.

-

« Elles font l’abstraction », du 19 mai au 23 août 2021, Galerie 1 - Centre Pompidou, 75004 Paris.