Actus
Elles font l'abstraction

Gertrud Arndt

Esprit rebelle dès son adolescence, Gertrud Arndt (1903-2000) a une vision claire de la position qu’elle veut occuper en tant que femme moderne.

Gertrud Arndt, Tapis noué, 1924/1992, tapis, laine vierge nouée, Bauhaus-Universität Weimar, Weimar, Archiv der Moderne. Photo : Lucia Moholy, © ADAGP, Paris, 2021

Esprit rebelle dès son adolescence, Gertrud Arndt (1903-2000) a une vision claire de la position qu’elle veut occuper en tant que femme moderne. Formée à l’architecture, elle entre au Bauhaus en 1923 et se voit obligée de rejoindre l’atelier de tissage même si elle n’a jamais ressenti d’affinité pour ce métier. Elle y trouve cependant vite sa place. Son deuxième tapis est même installé dans le bureau du directeur Walter Gropius, une véritable reconnaissance. Ce tapis, aujourd’hui reconstitué grâce aux dessins préparatoires intégralement conservés, est considéré comme l’un des chefs-d’œuvre d’Arndt, l’aboutissement de ses recherches dans le prolongement des théories de Paul Klee. C’est la photographe Lucia Moholy, active au Bauhaus qui l’a immortalisé.

Appeared in The Art Newspaper France - Daily, 756