Actus
Patrimoine

François Pinault finance la restauration des plans de la Bourse de commerce

Les deux cents plans du bâtiment apporteront d’importantes précisions aux architectes chargés de sa rénovation.

par

Le collectionneur et homme d’affaires François Pinault aide actuellement à financer la restauration de plus de deux cents plans architecturaux de la Bourse de commerce de Paris, située près du musée du Louvre. Ces esquisses devraient éclairer la conception et la construction du bâtiment. Selon un accord signé avec la Ville de Paris en 2016, l’homme d’affaires devrait y installer un musée début 2019.

C’est l’architecte japonais Tadao Ando, créateur des deux galeries vénitiennes de François Pinault, qui dirigera la rénovation de l’édifice avec les architectes français Lucie Niney et Thibault Marca. Ces derniers travailleront avec Pierre-Antoine Gatier, architecte en chef des monuments historiques de France.

Le milliardaire a aussi commandé une étude approfondie de l’architecture et de l’histoire de la Bourse de commerce. Érigée au XVIIIe siècle pour emmagasiner du maïs et de la farine, elle n’est devenue une bourse qu’en 1885. Son dôme caractéristique a été construit en 1813 par les architectes François-Joseph Bélanger et Jacques Ignace Hittorf.

L’architecte Pierre-Antoine Gatier a découvert une archive de dessins de Jacques Ignace Hittorf comprenant des esquisses de la construction de la coupole de l’édifice (la Halle au Blé à l’époque) au musée Wallraf-Richartz à Cologne, en Allemagne. Dans la dernière édition de la revue Pinault Collection, Pierre-Antoine Gatier explique qu’il s’agit de dessins préliminaires et d’études techniques témoignant du développement de la coupole.

« Un dessin remarquable atteste des premières réflexions du groupe [François-Joseph Bélanger et Ignace Hittorff] sur la forme du dôme. L’esquisse montre aussi des coupes transversales du dôme et compare l’usage de la fonte et du fer forgé pour le projet », écrit-il. « Quelques autres dessins détaillent précisément la géométrie de chaque pièce et comment celles-ci ont ensuite été assemblées. Elles sont adressées au forgeron Le Creusot [en Bourgogne], qui a moulé tous les éléments. »

Ces documents vont être utilisés par l’équipe chargée de la rénovation du bâtiment. « Ils nous aident à déterminer comment nous allons restaurer la charpente de la coupole », écrit Jean-François Gatier.

Appeared in The Art Newspaper Digital, 2017