Actus
Perspectives

2021, année de l'Afrique

Un large mouvement en faveur de la culture africaine ne fait que s’accentuer depuis de nombreuses années et devrait se renforcer encore en 2021. Et pas seulement parce que le continent est moins frappé que les autres par la crise sanitaire liée au Covid-19, exception faite de deux pays où la situation s’apparente à celle à laquelle fait face le monde occidental, le Nigeria et l’Afrique du Sud.

Vue du Grand musée égyptien au Caire en cours de construction. Courtesy Wikimédia, D.R.

Un mouvement général est en cours concernant le retour dans les pays d’origine de leur patrimoine déplacé du temps de la colonisation. La France devrait adopter cette année une législation en ce sens, le texte étant actuellement en discussion au parlement, comme s’y était engagé le président de la République. En Afrique, ce sont de nombreux musées qui sont en projets, comme le musée panafricain du patrimoine mondial au Ghana, le musée de l’humanité au Kenya, le musée d’histoire maritime au Mozambique ou encore le Grand Musée égyptien au Caire. Une saison consacrée aux cultures de l’Afrique, voulue par Emmanuel Macron, qui devait originellement se dérouler en France de juin à décembre 2020, a été reportée à cause de la pandémie de décembre 2020 à mi-juillet 2021 mais continue d’être perturbée par la fermeture des lieux culturels dans l’Hexagone. Demain, 12 janvier, sera lancé le volet éducation de la saison Africa2020 par Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, et N’Goné Fall, commissaire générale de cette saison. Si de nombreuses expositions n’ont pu ouvrir, comme celle très attendue de El Anatsui à la Conciergerie, à Paris, un autre événement, marchand celui-là, devrait néanmoins se tenir dans la capitale française du 20 au 23 janvier : la première édition de la foire d’art contemporain africain 1-54 Paris, accueillie dans les locaux de la maison de ventes Christie’s. La manifestation doit réunir les œuvres proposées par dix-neuf galeries, dont Nathalie Obadia ou MAGNIN-A, dans un protocole adapté à la crise sanitaire. Et mettre plus que jamais en valeur les artistes africains.