Photo : A. C.

Reportages
Marché de l'art

Notre sélection sur les stands de la Brafa à Bruxelles

Notre sélection d’œuvres à voir sur les stands de la Brafa 2020 à Bruxelles.

Après un dîner de gala, hier, la Brafa organise deux vernissages, aujourd’hui et demain, avant une ouverture publique dimanche. Plus de vingt spécialités y sont représentées. L’art contemporain s’y taille une place notable. Gladstone (New York, Bruxelles) a ainsi placé ensemble une sculpture et une Target d’Ugo Rondinone, affichées autour de 210 000 dollars la première et 330 000 dollars la seconde.

Ugo Rondinone, einundzwanzigstermaizweitausendundzehn, 2010, acrylique sur toile ; The Shrewd, 2019, pierre, acier et béton. Gladstone Gallery. Photo : A. C.

Pour sa première participation à la Brafa, la galerie Apolloni (Rome) expose cet étonnant ensemble de mobilier égyptisant qui date de la fin du XVIIIe siècle, soit avant les découvertes napoléoniennes et la diffusion de l’égyptomania. Selon le marchand, ce travail piémontais s’inspire des eaux-fortes de Piranèse, qui avait notamment réalisé le décor dans cet esprit d’un café à Rome.

Vue du stand de la galerie Apolloni. Photo : A. C.

La Galerie des Modernes (Paris) a accroché dans l’allée ce portrait de Gérard Depardieu par Andy Warhol. Il s’agit de l’une des variantes proposées pour la couverture d’un numéro exceptionnel de Vogue Homme, qui retiendra finalement un autre portrait de l’acteur. Cette œuvre unique est proposée pour environ 45 000 euros.

Andy Warhol, Gérard Depardieu, 1986, sérigraphie et collage. Galerie des Modernes. Photo : A. C.

La pièce maîtresse du stand de Charles-Wesley Hourdé (Paris) est ce reliquaire Fang de toute beauté, qui plus est suintant. Ses manques sont dus, selon le marchand, à des prélèvements « faits par des sorciers ». Prévoyez environ 600 000 euros.

Reliquaire Fang, Gabon. Galerie Charles-Wesley Hourdé. Photo : A. C.

La galerie monégasque Dario Ghio montre dans une vitrine ce précieux panneau en buis, matériau très dur à sculpter, représentant des scènes de la vie de Jésus regroupées dans ce qui s’apparente à des bulles. Cette œuvre rare du XVe siècle est proposée à 200 000 euros.

Plaque en buis sculpté italo-byzantine du XVe siècle. Galerie Dario Ghio. Photo : A. C.

La galerie Brame & Lorenceau (Paris) présente ces deux arcs de Bernar Venet, dont une variante géante a été installée il y a peu sur une autoroute belge. L’artiste est par ailleurs présent sur la foire, avec des dessins ou, chez Guy Pieters, d’autres sculptures.

Vue du stand de la galerie Brame & Lorenceau. Photo : A. C.

-

Brafa, du 26 janvier au 2 février, Tour & Taxis, Avenue du Port 88, Bruxelles