© Tate

Reportages
Expositions

Notre sélection parmi les expositions dans les musées parisiens

In Pictures - Notre sélection parmi les expositions dans les musées parisiens.

Le musée Marmottan Monet confronte l’œuvre de Cezanne à une soixantaine de chefs-d’œuvre des maîtres italiens, du XVIe au XIXe siècles (dont Tintoret, Greco) en provenance d’importantes collections publiques et privées internationales. « Cezanne et les maîtres. Rêve d’Italie », jusqu’au 5 juillet, Musée Marmottan Monet, 75016 Paris.

Paul Cezanne, Paysage en Provence, 1879-1882, huile sur toile, 54,7 x 65,5 cm. © Pola Museum of Art

À travers une dizaine de sculptures et un centenaire de dessins, le musée d’Orsay rend hommage à Léopold Chauveau, dont l’œuvre singulière est hantée par des créatures inspirées des mythes et légendes du Moyen Âge. « Au pays des monstres. Léopold Chauveau (1870-1940) », jusqu’au 28 juin, Musée d’Orsay, 75007 Paris.

Léopold Chauveau, Marfou, 1911, plâtre traité à l’huile de lin et gomme-laqué. © Musée d’Orsay. RMN-Grand Palais / Patrice Schmidt

Le musée Bourdelle présente la première exposition en France du sculpteur et céramiste danois Niels Hansen Jacobsen. L’univers onirique de ce contemporain de Bourdelle est confronté à des aquarelles signées d’artistes partageant une inspiration proche de son œuvre. « Les contes étranges de Niels Hansen Jacobsen », jusqu’au 31 mai, musée Bourdelle, 75015 Paris.

Vue de l’exposition « Les contes étranges de Niels Hansen Jacobsen », 2020. Photo : Pernille Klemp. © Musée Bourdelle

Le musée de Montmartre rend hommage à un pionnier de l’abstraction moderne, Otto Freundlich, artiste allemand basé à Paris au début du XXe siècle, à travers une sélection de peintures, sculptures, photos et documents historiques. « Otto Freundlich (1878-1943), la révélation de l’abstraction », jusqu’au 6 septembre, musée de Montmartre Jardins Renoir, 75018 Paris.

Otto Freundlich, Composition, 1938-1941, vitrail, 63,5 x 49,5 cm. © Musée de Pontoise

Le Centre Pompidou expose les peintures récentes de Yuan Jai, artiste résident à Taïwan passé maître dans l’art de faire la synthèse entre les techniques traditionnelles chinoises et les récits mythiques de la culture occidentale. « Yuan Jai », jusqu’au 27 avril, Centre Pompidou, 75004 Paris.

Yuan Jai, Charge, 2012, technique mixte. © Yuan Jai

Le musée Jacquemart-André consacre, à partir du 13 mars, une exposition à William Turner. Grâce aux prêts de la Tate Britain, à Londres, soixante aquarelles et une dizaine de peintures à l’huile, dont certaines n’ont jamais été présentées en France, mettent en lumière le rôle de l’aquarelle dans l’art du peintre britannique. « Turner, peintures et aquarelles », du 13 mars au 20 juillet, Musée Jacquemart-André, 75008 Paris.

William Turner, Scarborough, vers 1825, aquarelle et graphite sur papier, 15,7 x 22,5 cm. Photo : Tate. © Tate