© D.R.

Reportages
Expositions

Notre sélection parmi les expositions dans les galeries du Marais à Paris

Notre sélection parmi les expositions à voir en ce début d'année 2020, dans les galeries du Marais à Paris.

Pour sa première exposition de l’année, la galerie Anne Barrault accueille l’artiste Marie Losier, qui invite un alter ego fictif dans les histoires que racontent ses dessins, vidéo installations et photographies. « Marie Losier. Eat my Makeup ! », jusqu’au 22 février, galerie Anne Barrault, 75003 Paris.

Vue de l’exposition « Marie Losier. Eat my Makeup ! », 2020. Photo : « Marie Losier. Eat my Makeup ! » © Marie Losier

À la galerie Almine Rech, ouvre ce samedi une exposition dédiée à l’artiste américain Peter Saul. Rassemblant une sélection de peintures récentes, l’ensemble donne à voir son regard sur le monde de l’art, dans un style unique faisant la synthèse entre pop et Surréalisme. « Peter Saul. Art History is wrong », du 18 janvier au 29 février, galerie Almine Rech, 75003 Paris.

Peter Saul, He Forgot Something, 2019, peinture acrylique sur toile, 110 cm x 100 cm. Photo : Matt Kroening. © Peter Saul - Courtesy of the Artist and Almine Rech

La galerie Templon expose une nouvelle série du Nantais Philippe Cognée, qui dévoile des natures mortes de fleurs, traitées selon sa technique de cire sur toile, devenue sa marque de fabrique. Une vision personnelle du passage du temps et de la beauté. « Philippe Cognée. Carne dei fiori », jusqu’au 7 mars, galerie Templon, 75003 Paris.

Philippe Cognée, Tournesols 1, 2019, cire sur toile, 125 cm x 125 cm. © Philippe Cognée & Templon

L’espace de la galerie Jean Brolly a été aménagé pour faire voyager les visiteurs dans l’univers de l’abstraction géométrique de Nicolas Chardon, avec une nouvelle série qui utilise le rouge, le blanc et le noir pour altérer la perception de l’environnement. « Nicolas Chardon. Le sang et la nuit », jusqu’au 8 février, Galerie Jean Brolly, 75003 Paris.

Vue de l’exposition « Nicolas Chardon. Le sang et la nuit », 2020. © Galerie Jean Brolly

La galerie Karsten Greve inaugure ce week-end une exposition sur un illustre disciple du Black Mountain College, John Chamberlain (1927-2011). Celle-ci dévoilera une sélection d’œuvres (photographies et sculptures), réalisées entre les années 1960 et le début de la décennie 1990. « John Chamberlain in Paris », du 18 janvier au 18 avril, galerie Karsten Greve, 75003 Paris.

John Chamberlain, Kiss #28, 1979, acier peint, 63,5 cm x 90 cm x 53,5 cm. Photo : Georges Poncet, Paris. © Galerie Karsten Greve Köln Paris St. Moritz

La Galerie Max Hetzler présentera également à partir de ce samedi deux sculptures monumentales en acier de l’artiste américain Robert Grosvenor, réalisées pour l’occasion, dans un style hybride entre les savoir-faire de l’ingénierie industrielle et le design d’intérieurs. « Robert Grosvenor », du 18 janvier au 14 mars, Galerie Max Hetzler, 75004 Paris.

Vue de l’exposition « Robert Grosvenor », 2020. © DR