© Tadao Ando Architect & Associates, NeM / Niney & Marca Architectes, Agence Pierre-Antoine Gatier, Setec Bâtiment

Reportages
Musées et Institutions

En France, de nouveaux musées pour 2021

Après une année chaotique qui a mis à l’arrêt les travaux dans les musées, plusieurs inaugurations et réouvertures importantes sont prévues en 2021. État des lieux.

Incertitude et patience ont été les maîtres mots des musées en chantier en 2020. À Paris et en régions, les grands travaux culturels ont tous été stoppés net par la pandémie, avec pour effet le report de leurs dates de réouverture ou d’inauguration. Sauf évolution catastrophique de la circulation du virus, le calendrier 2021 s’annonce bien plus heureux pour ces lieux d’art, du musée Carnavalet aux Franciscaines de Deauville, en passant par la Bourse de Commerce à Paris.

Vue de la Bourse de Commerce - Pinault Collection, à Paris. Photo: Marc Dommage. Courtesy Bourse de Commerce - Pinault Collection. © Tadao Ando Architect & Associates, NeM / Niney & Marca Architectes, Agence Pierre-Antoine Gatier, Setec Bâtiment

Initialement prévue en 2019, l’ouverture du siège de la collection d’art contemporain de François Pinault avait été fixée à juin 2020 avant d’être reportée à septembre 2020 puis au printemps 2021 compte tenu de la crise sanitaire. Sous réserve de la réouverture des lieux culturels, l’homme d’affaires a finalement pris la décision d’inaugurer son nouveau quartier général prochainement. Idéalement situé entre le Centre Pompidou et le Louvre, l’imposant bâtiment circulaire a été entièrement réhabilité sous la conduite de l’architecte Tadao Ando – déjà à l’œuvre au Palazzo Grassi et à la Punta della Dogana, à Venise – de l’agence PAG de Pierre-Antoine Gatier, architecte en chef des monuments historiques, et de NeM, Lucie Niney et Thibault Marca, en tant qu’architectes d’opération. Après un chantier d’envergure débuté à l’été 2017 et achevé en mars 2020, la Bourse de Commerce disposera à son ouverture d’un espace d’exposition de 6 800 m2, complété par un auditorium.

Le musée de la chasse et de la nature, à Paris, rouvrira ses portes au printemps 2021. © Musée de la chasse et de la nature, Paris, 2020. © Béatrice Hatala

Le monde de l’art contemporain devrait aussi compter au printemps sur la réouverture du Musée de la chasse et de la nature, fermé pour travaux depuis juillet 2019. L’institution du Marais a profité du départ des bureaux de la Fondation François Sommer, situés auparavant dans le même bâtiment, pour gagner 250 m2, soit près d’un tiers de sa surface initiale. Les six nouvelles salles créées présenteront un nouvel accrochage de la collection permanente et de nouvelles commandes. Invité pour la réouverture, l’artiste Damien Deroubaix réalisera pour l’exposition « La valise d’Orphée » un décor monumental à la façon d’un temple primitif, en dialogue avec une collection privée de minuscules amulettes zoomorphiques antiques.

POUR SA RÉOUVERTURE, LE MUSÉE CARNAVALET METTRA À L’HONNEUR LES PHOTOGRAPHIES PARISIENNES D’HENRI CARTIER-BRESSON

À quelques encablures, le musée Carnavalet a quant à lui fixé à mi-mars 2021 sa réouverture, une renaissance très attendue après quatre années de rénovation. Restauré par l’agence François Chatillon Architecte, associée à Snøhetta et à l’agence Nathalie Crinière pour la scénographie, l’hôtel particulier où vécut Madame de Sévigné rouvrira au public avec un nouveau parcours chronologique riche de quelque 3 700 œuvres. « Il y a un renouvellement de 60% des œuvres présentées. On verra des objets d’histoire, des maquettes, des dessins, des tableaux acquis ou jamais montrés. L’occasion, pour les Parisiens, de revenir ici », confiait Valérie Guillaume, directrice de Carnavalet, au Parisien en novembre 2020. Consacré à l’histoire de la ville, le musée mettra à l’honneur les photographies parisiennes d’Henri Cartier-Bresson pour sa réouverture.

Comme plusieurs autres musées de la Ville, Carnavalet a bénéficié du vaste programme de modernisation initié sous l’impulsion de Delphine Lévy, directrice de Paris Musées disparue l’an dernier. En mars 2020, le musée Cernuschi a rouvert après une rénovation de neuf mois de ses parcours consacrés aux arts de l’Asie. Début octobre, c’était le Palais Galliera qui dévoilait ses nouveaux espaces après d’importants aménagements soutenus par la marque Chanel.

Place des Vosges, au cœur de Paris, la Maison de Victor Hugo doit quant à elle rouvrir ses portes dès que les lieux culturels pourront accueillir à nouveau des visiteurs. Après dix-huit mois de rénovation pour un coût de 4,7 millions d’euros, la demeure de l’écrivain n’a rien perdu de son charme suranné mais peut désormais compter sur de nouveaux outils de médiation numérique, un café inédit et un parcours de visite rafraîchi qui permettra une circulation plus fluide.

Dans le Maine-et-Loire, le musée d’art moderne de Fontevraud attend lui aussi le feu vert du gouvernement. Cette nouvelle institution installée dans l’abbaye royale de Fontevraud présentera dès que possible au public des œuvres de la collection de Martine et Léon Cligman, qui ont cédé près de 900 pièces à l’État et à la région Pays de la Loire.

LE FUTUR PÔLE CULTUREL DES FRANCISCAINES DE DEAUVILLE DOIT FÊTER SON INAUGURATION LES 20 ET 21 MARS

Vue du chantier des Franciscaines de Deauville. © D.R.

Le futur pôle culturel des Franciscaines de Deauville, dans le Calvados, doit quant à lui fêter son inauguration lors d’un grand week-end les 20 et 21 mars 2021. Rénové par le cabinet Moatti et Rivière, cet ancien couvent a été transformé en lieu pluridisciplinaire de 6 200 m2 entre musée, théâtre, et médiathèque, pour un budget de plus de 15 millions d’euros. La première exposition, intitulée « Sur les chemins du paradis » et conçue sous le commissariat général de Régis Debray, mettra en lumière la représentation du paradis dans les trois principales religions monothéistes, à travers des œuvres de Brueghel de Velours, Maurice Denis, Marc Chagall, Imran Qureshi ou encore Mané-Katz.

L’HÔTEL DE LA MARINE DOIT ROUVRIR AU PRINTEMPS APRÈS UN COLOSSAL CHANTIER DE PRÈS DE CINQ ANNÉES

Retour à Paris. Place de la Concorde, l’hôtel de la Marine doit rouvrir au printemps après un colossal chantier de près de cinq années. Successivement Garde-meuble de la Couronne puis ministère de la Marine après la Révolution, le bâtiment conçu par Ange-Jacques Gabriel dans la seconde moitié du XVIIIe siècle a été confié au Centre des monuments nationaux. Il accueillera notamment la collection Al Thani du Qatar pour une durée de vingt ans.

Certains chantiers s’achèvent, d’autres commencent. Le Grand Palais, à Paris, fermera ses portes fin février pour des travaux prévus jusqu’en 2024-2025. Crise sanitaire et financière oblige, le projet pharaonique de reconfiguration, porté par le cabinet d’architecture LAN, a été abandonné au profit d’un programme plus modeste de restauration, pour une enveloppe inchangée de 466 millions d’euros. Pendant ce temps, d’autres chantiers s’enlisent. C’est le cas du musée Dobrée, fermé depuis dix ans à Nantes. Après une série de rebondissements, le conseil départemental de Loire-Atlantique a annoncé le 11 décembre un nouveau projet de rénovation qui devrait s’achever fin 2023 et coûter 43 millions d’euros. Loin donc des 28 millions d’euros du budget initial…