Opinion
Editorial

Patrimoine : un effort essentiel

Et si la France prenait enfin soin de son patrimoine en y consacrant l’effort financier conséquent qu’il requiert ? Alors que pendant de nombreuses années nos monuments se sont dégradés sans que les moyens nécessaires à leur bon entretien soient apportés, un tournant semble enfin s’observer depuis quelques années. Serpent de mer qui a mis des décennies à être mis en place, alors que le succès d’un système similaire au Royaume-Uni montrait son efficacité, le Loto Mission Patrimoine est enfin sur les rails. Lancée en 2018 par la Française des jeux, l’opération en est actuellement à sa troisième édition. La mise en circulation des tickets à gratter a commencé le 31 août, tandis que cinq tirages du loto sont prévus, les prochains ayant lieu aujourd’hui, mercredi et samedi. Porté par Stéphane Bern qui a l’oreille du président Emmanuel Macron, dont il est devenu le « Monsieur Patrimoine », le jeu de hasard a rapporté des millions destinés à la restauration de sites, dix-huit cette année répartis dans l’Hexagone et l’Outre-Mer.

Notre-Dame de Paris en 2011. Courtesy Wikipedia, D.R.

Le plan de relance mis en place dans le cadre de la crise sanitaire, doté de 2 milliards d’euros pour la Culture, a de son côté placé le patrimoine parmi ses priorités. Selon la Rue de Valois, il prévoit « une relance par et pour le patrimoine, alliant activité dans les territoires et attractivité de la France (614 millions d’euros) ». Après l’élan de générosité sans précédent pour restaurer Notre-Dame de Paris après l’incendie qui l’a ravagée le 15 avril 2019, le ministère lance un « plan cathédrales » doté de 80 millions d’euros et apporte une enveloppe de 40 millions d’euros pour la restauration des monuments historiques appartenant aux communes et aux propriétaires privés. La dotation permettra aussi d’accorder 40 millions d’euros supplémentaires pour la restauration des monuments nationaux gérés par le Centre des monuments nationaux, 100 millions d’euros étant alloués au seul projet présidentiel de restauration du château de Villers-Cotterêts (Aisne). Les Français sont attachés à leur patrimoine et, malgré les restrictions dues au Covid-19, ils devraient encore être nombreux à participer aux Journées européennes du patrimoine le week-end prochain.