Opinion
Perspectives

À Paris, le dessin revient

Les amoureux du dessin se donnent traditionnellement rendez-vous à Paris au mois de mars. De multiples événements se sont agrégés depuis des années à deux manifestations majeures pour le domaine des belles feuilles : le Salon du dessin au Palais Brongniart pour l’art ancien et moderne, et Drawing Now consacré à l’art contemporain. Les éditions physiques de ces manifestations ont été annulées l’an dernier en raison de la pandémie de Covid-19 et avaient été reportées à mars de cette année. C’était sans compter sur la prolongation de la crise sanitaire qui a contraint les organisateurs à s’adapter une nouvelle fois. Finalement, le salon d’art contemporain se déroulera cette semaine, du 10 au 13 juin, dans un nouveau format et un lieu inédit, un ancien grand magasin situé au 42 rue du Faubourg Saint-Antoine, dans le 12e arrondissement de Paris. Rebaptisée Drawing Now Alternative, la foire réunira trente-quatre galeries et accueillera les collectionneurs sur invitation dès mardi 8 et mercredi 9 juin. Parallèlement, le Mois du dessin devient cette année Le Printemps du dessin et propose jusqu’au 21 juin expositions, ateliers et conférences centrés sur cette pratique.

Vue de l'espace où se deroulera la foire Drawing Now Alternative 2021. Courtesy Drawing Now Alternative.

Le Salon du dessin a quant à lui reporté son édition 2021 plus tard encore dans la saison, du 1er au 4 juillet, en conservant son siège habituel de l’ancienne Bourse de Paris. La manifestation fêtera à cette occasion son 30e anniversaire. Trente-trois galeries sont attendues sur place, auxquelles s’ajouteront neuf autres enseignes dans la déclinaison numérique de la foire. Comme chaque année, une semaine du dessin sera proposée aux amateurs qui sera adaptée aux circonstances exceptionnelles. Une sélection de feuilles liées à la nature issues des collections des musées de Marseille et les trois artistes sélectionnés pour le Prix de dessin contemporain de la Fondation Daniel & Florence Guerlain compléteront l’offre. Malgré les circonstances, le dessin aura cette année encore tous les honneurs à Paris, et il faut s’en réjouir.