Actus
Musées et Institutions

Les musées de Houston transforment la ville

Les projets du Museum of Fine Arts de Houston et de la Menil Collection portent également sur des aménagements d’espaces verts afin de rendre le centre de Houston plus agréable pour les piétons.

Hilarie M. Sheets

La multiplication de nouveaux projets architecturaux dans les musées de la plus grande ville du Texas ne permet pas seulement de disposer de nouveaux espaces pour exposer les œuvres. L’important agrandissement du campus du Museum of Fine Arts de Houston (MFAH) et de la Menil Collection, qui inaugure ce mois-ci son nouveau Drawing Institute, contribue aussi à rendre la ville plus verte, plus accueillante pour les piétons et plus agréable à vivre.

Avec l’ouverture, l’an dernier, du Moody Center for the Arts à la Rice University, les trois structures ont investi ensemble 600 millions de dollars (522 millions d’euros) pour construire et aménager de nouveaux espaces. «Il s’agit d’un investissement extraordinaire pour les arts visuels, ainsi qu’un exemple de phi-lanthropie citoyenne», précise Gary Tinterow, directeur du MFAH, qui souligne que presque tout le budget a été levé auprès de résidents et de fondations de la ville.

La Menil Collection, par exemple, a dépassé de 6 millions de dollarsson objectif de 115 millions de dollars lors de sa campagne de levée de fonds, bénéficiant en particulier d’un don de 25 millions de dollars de Louisa Stude Sarofim, présidente du conseil d’administration et collectionneuse locale. Ces sommes ont notamment permis de financer pour un total de 40 millions de dollars le nouveau Drawing Institute, dont l’ouverture est prévue le 3 novembre. Ce dernier est le cinquième bâtiment du campus de la Menil Collection, qui se déploie sur 12 hectares, et le premier musée aux États-Unis entièrement dédié au dessin moderne et contemporain. Il sera inauguré avec l’exposition «The Condition of Being Here : Drawings by Jasper Johns» (jusqu’au 27 janvier 2019), qui réunira les œuvres du legs de David Whitney ainsi que des dons de Louisa Stude Sarofim et de Janie Lee, administratrice de la Menil Collection.

The Menil Drawing Institute. © Richard Barnes. Courtesy of the Menil Collection

Le toit en pente et les matériaux simples de l’institut, conçu par les architectes de l’agence Johnston Marklee, font écho aux maisons environnantes et au bâtiment principal de la Menil Collection, conçu par Renzo Piano. «Vous ne monte-rez pas de grandes marches, affirme Rebecca Rabinow, directrice de l’institution. Vous êtes censé avoir l’impression de vivre avec l’art.» Le «salon», une longue cour centrale dotée de sièges spacieux, située entre les salles d’exposition, les espaces de conservation et les réserves, illustre cette idée. «C’est comme si un pavillon avec son pignon était passé au travers du bâtiment et que vous ayez presque une impression de négatif», estime Rebecca Rabinow à propos des plans inclinés du plafond en forme d’origami.

La campagne de levée de fonds a aussi permis de financer l’extension et l’aménagement des espaces verts sur le campus de la Menil Collection. Un bâtiment abritant des installations électriques et la climatisation a été déplacé, libérant ainsi de l’espace pour la création d’un parc où des films seront projetés et où les gens pourront venir déjeuner sur des chaises et tables mobiles. «Ce sera un véritable lieu de rassemblement pour les gens du quartier», ajoute Rebecca Rabinow.

« De nombreuses discussions sont en cours entre les autorités locales et les institutions culturelles pour améliorer la ville quartier par quartier », précise Willard Holmes, directeur d’exploitation du MFAH, qui super-vise la réfection du campus de 5 hectares du musée, pour un montant de 450 millions de dollars. «La ville de Houston est conçue pour des déplacements en voiture, dit-il, mais les choses commencent à changer au fur et à mesure que les gens reviennent s’installer au centre-ville. » Le Moody Center, un espace pluridisciplinaire conçu par Michael Maltzan Architecture grâce à un budget de 30 millions de dollars, et la Menil Collection sont tous deux accessibles à pied depuis le MFAH.

Dessiné par le cabinet d’architectes new-yorkais Steven Holl et devant être inauguré à la mi-2020, le projet du MFAH comprend de nouveaux bâtiments dédiés à l’art moderne et contemporain, la conservation et la Glassell School of Art. Cette école et sa rampe paysagère, qui relie un jardin sur le toit à une nouvelle place en contrebas, ont été inaugurées en mai. « L’école a été immédiatement intégrée dans l’écosystème d’une manière qui a dépassé de loin nos attentes », précise Gary Tinterow. La fréquentation des cours d’été pour les enfants, par exemple, a augmenté de 20 % cette année.

À l’extérieur, les joggeurs utilisent la rampe pour leurs exercices de fitness, les enfants jouent dans la fontaine et les gens déjeunent sous les arbres près de la sculpture réfléchissante Cloud Column (1998-2006) d’Anish Kapoor, qui a été installée au printemps der-nier. «Maintenant, tout le monde souhaite prendre un selfie devant le Kapoor, affirme Gary Tinterow. C’est devenu une icône à Houston.» Le conseil d’administration du MFAH a été séduit par l’idée de l’architecte Steven Holl de construire un parking souterrain pour favoriser les zones piétonnes. Selon Willard Holmes, «les administrateurs ont pensé que c’était l’occasion de non seulement agrandir le musée, mais aussi de transformer la ville».