© Albertina Museum, Vienne

Reportages
Expositions

IN PICTURES - Notre sélection parmi les expositions d’arts graphiques en France

La sélection des expositions d'arts graphiques à voir en France actuellement.

Au musée du Louvre, une grande exposition axée sur le dessin reconstitue la collection d’Horace His de la Salle (1795-1878), aujourd’hui dispersée dans les institutions françaises, à travers de grands maîtres tels Poussin, Géricault ou Prud’hon. « Officier et gentleman au XIXe siècle. La collection Horace His de la Salle », jusqu’au 10 février 2020, Musée du Louvre, 75001 Paris.

Théodore Géricault, Officier de carabiniers entraînant ses troupes. © RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Michèle Bellot

La Cité de l’Architecture et du Patrimoine, à Paris, présente pour la première fois en France les dessins et esquisses d’une centaine de grands architectes modernes comme Adolf Loos, Frank Lloyd Wright ou encore Hans Hollein issus de l’Albertina Museum de Vienne. « Trésors de l’Albertina. Dessins d’architecture » jusqu’au 16 mars 2020, Cité de l’Architecture et du Patrimoine, 75116 Paris.

Jacob Wilhelm Mechau et Johann Gottfried Klinsky, Projet pour un monument dédié à Klopstock, 1806. © Albertina Museum, Vienne

Au Musée de beaux-arts de Lyon, une exposition explore le drapé, en présentant de nombreux dessins remontant pour certains à la Renaissance, et signés de Dürer ou Michel-Ange, mais aussi des peintures, photographies et sculptures, notamment de Rodin. « Drapé » jusqu’au 8 mars 2020, Musée des beaux-arts de Lyon, 69001 Lyon.

Anne-Louis Girodet, Étude de draperie sur scène de déluge, 1806. Photo : C. Clos. © Musée d’Arts de Nantes

Les Beaux-Arts de Paris proposent une exposition sur l’influence de l’Antiquité classique sur les grands maîtres de la peinture moderne. Grâce à une vaste sélection de peintures et dessins de Jean Boucher, Géricault ou Poussin, l’exposition explore les liens entre les canons esthétiques de l’Antiquité et ceux de l’époque moderne. « À l’école de l’Antiquité : Poussin, Géricault, Ingres », jusqu’au 12 janvier 2020, Beaux-Arts de Paris, 75006 Paris.

Jean-Baptiste Carpeaux, Étude d’après Le Tireur d’épine, vers 1858. © Beaux-Arts de Paris

À Aix-en-Provence, l’Hôtel de Caumont présente les coutumes et la culture japonaise de l’époque Edo, à travers plus de 150 estampes, ukiyo-e et autres objets d’art issus de la collection Georges Leskowicz, et présentés pour la première fois en France. « Hokusai, Hiroshige, Utamaro. Les grands maîtres du Japon. La collection Georges Leskowicz », jusqu’au 22 mars 2020, Hôtel de Caumont centre d’art, 13100 Aix-en-Provence.

Vue de l’exposition « Hokusai, Hiroshige, Utamaro. Les grands maîtres du Japon. La collection Georges Leskowicz ». © Culturespaces / S. Lloyd

La Fondation Custodia rend célèbre les 100 ans de la naissance de l’artiste suisse Gérard de Palézieux, avec une exposition centrée sur son œuvre graphique. Plus d’une centaine d’œuvres sur papier témoignent des techniques privilégiées par Palézieux : l’estampe, le dessin et l’aquarelle.« Palézieux (1919-2012). Œuvres sur papier », jusqu’au 15 décembre, Fondation Custodia-Collection Frits Lugt, 75007 Paris.

Gérard de Palézieux, Vallon de la Raspille, vernis mou et aquatinte sur cuivre, sur Chine appliqué sur papier vélin, 160 mm x 300 mm, 1992. © Fondation William Cuendet & Atelier de Saint-Prex, Vevey